charles on kweeper http://www.kweeper.com/charles sans la faculté de mémoire, l'homme perd ses capacités cognitives et conceptuelles car il vit uniquement dans l'instant... Sun, 03 Jul 2022 16:21:52 +0100 http://www.kweeper.com/avatars/c50x50/2-charles.jpg Kweeper http://www.kweeper.com/charles Mix http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563641 https://m.soundcloud.com/vibes4yoursoul/vibes4yoursoul-summer-tape-2022 http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563641 Sun, 03 Jul 2022 16:21:52 +0100 charles <link>http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563611</link> <description/> <guid>http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563611</guid> <pubDate>Fri, 01 Jul 2022 23:05:44 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>soundcloud</category> </item> <item> <title/> <link>http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563610</link> <description/> <guid>http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563610</guid> <pubDate>Fri, 01 Jul 2022 23:05:29 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>soundcloud</category> </item> <item> <title>Regardez "Cerrone - Hooked On You (The Reflex Revision)" sur YouTube http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563605 https://youtu.be/EP7hXBH5PCU http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563605 Fri, 01 Jul 2022 14:06:16 +0100 charles Pablo Fierro - On My BPM http://www.kweeper.com/charles/video/6563551 http://www.kweeper.com/charles/video/6563551 Wed, 29 Jun 2022 21:37:25 +0100 charles deep house afro house Assemblée : Eric Woerth veut éviter que la présidence de la Commission des finances revienne aux http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563495 Assemblée : Eric Woerth veut éviter que la présidence de la Commission des finances revienne aux Insoumis https://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/assemblee-eric-woerth-veut-eviter-que-la-presidence-de-la-commission-des-finances-revienne-aux-insoumis-20220621 http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563495 Mon, 27 Jun 2022 18:46:46 +0100 charles Les Têtes Brulées🇨🇲: 1980-1990's Bikutsi Success http://www.kweeper.com/charles/video/6563446 http://www.kweeper.com/charles/video/6563446 Sun, 26 Jun 2022 11:36:12 +0100 charles bikutsi têtes brulées cameroun Man No Run by Claire Denis http://www.kweeper.com/charles/video/6563445 http://www.kweeper.com/charles/video/6563445 Sun, 26 Jun 2022 11:11:07 +0100 charles documentaire bikutsi claire denis têtes brulées cameroun Voyage Sans Histoire / Pont-Neuf - Christo / par Jean-Claude Chuzeville et Albert Huynh Van Phuong http://www.kweeper.com/charles/video/6563424 Un film de Jean-Claude Chuzeville et Albert Huynh Van Phuong Christo et sa compagne Jeanne-Claude, génies du land art, ont emballé le Pont-Neuf en 1985 avant de laisser la nature intacte après leur départ. La classe ! http://www.kweeper.com/charles/video/6563424 Sat, 25 Jun 2022 13:35:49 +0100 charles christo pont-neuf paris photography jean-claude chuzeville Alma Negra - Agadez http://www.kweeper.com/charles/video/6563394 http://www.kweeper.com/charles/video/6563394 Fri, 24 Jun 2022 17:56:06 +0100 charles Yves Coppens et l'anecdote sur Lucy, la célèbre Australopithèque afarensis http://www.kweeper.com/charles/video/6563321 Lucy, la célèbre Australopithèque afarensis doit son prénom à la chanson "Lucy in the sky with diamonds" des Beatles En 1974, pendant leur campagne de fouilles en Ethiopie, le paléontologue Français Yves Coppens et ses collègues n’écoutent que quelques cassettes en boucle. Parmi elles, le célèbre album "Sgt.Pepper" des Beatles sur lequel figure ce tube. Lorsqu’il s’avère que les 52 ossements découverts sont ceux du plus ancien pré-humain connu à l’époque (3,2 millions d’années) et qu’il s’agit d’une femme, son surnom est tout trouvé. En revanche, aucun lien de parenté directe entre Lucy et les quatre garçons dans le vent. :-) Ses découvreurs ont montré qu’elle appartenait aux Australopithecus afarensis, une espèce se déplaçant d’arbres en arbres et en arbres en marchant. http://www.kweeper.com/charles/video/6563321 Thu, 23 Jun 2022 03:19:20 +0100 charles the beatles yves coppens paléontologie lucy Découvreur de Lucy, le paléontologue français Yves Coppens est décédé à l'âge de 87 ans http://www.kweeper.com/charles/image/6563320 Le paléontologue français Yves Coppens est mort à l'âge de 87 ans. Sa plus grande découverte reste en 1974 une partie du fossile de Lucy l’australopithèque la plus célèbre du monde. Né le 9 août 1934 à Vannes, dans le Morbihan, Yves Coppens se passionne tout jeune pour les fouilles. "Dès l'âge de sept ou huit ans, j'ai eu envie de devenir archéologue", racontait-il à l'AFP fin 2016. "Toutes mes vacances étaient occupées par des fouilles". Le jour de ses 20 ans, occupé à travailler sur un tumulus, il refuse de rentrer chez lui. C'est sa famille qui devra se déplacer jusqu'au chantier de fouilles pour y fêter son anniversaire, se souvenait-il avec malice. Bachelier en sciences expérimentales, le jeune Breton obtient une licence en sciences naturelles puis un doctorat de paléontologie. Il fait sa thèse sur les proboscidiens, mammifères à trompe dont il ne reste aujourd'hui que les éléphants. Il entre au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) en 1956, alors qu'il n'a que 22 ans. Il a été ancien directeur du Muséum national d'histoire naturelle, titulaire de la chaire de paléontologie et préhistoire au Collège de France. Il est co-découvreur de six hominidés. Mais il doit surtout sa notoriété à sa découverte du fossile d'australopithèque surnommé Lucy. Le 30 novembre 1974 à Hadar, en Éthiopie, Yves Coppens découvre un fossile complet à 40% d'Australopithecus afarensis dans le cadre de l'International Afar Research Expedition qu'il codirigeait avec le paléoanthropologue américain Donald Johanson et le géologue français Maurice Taieb. L'australopithèque est appelée Lucy en référence à la chanson des Beatles "Lucy in sky with diamonds" écoutée alors par l'équipe. Ce fossile d'hominidé, le plus complet jamais trouvé, est âgé de 3,2 millions d'années. Parce qu'elle est bipède, les scientifiques ont longtemps cru que Lucy était notre ancêtre directe (et Donald Johanson continue à la présenter comme telle). Mais pour Yves Coppens et d'autres paléontologues, il s'agit plutôt d'une très ancienne cousine de l'Homme. http://www.kweeper.com/charles/image/6563320 Thu, 23 Jun 2022 03:14:29 +0100 charles yves coppens paléontologie lucy origine de l'homme Jérôme Fourquet : http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563272 Jérôme Fourquet : « Le front républicain s’était un peu effiloché pendant la présidentielle. Il a aujourd’hui explosé » https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/06/21/le-front-republicain-s-etait-un-peu-effiloche-pendant-la-presidentielle-il-a-aujourd-hui-explose_6131356_823448.html#Echobox=1655819873 Xavier Bidaut Dans les années 30, François de Wendel, président du Comité des forges, s'écriait : "Plutôt Hitler que le Front populaire." De l'importance de relire les échanges entre Carl Schmitt et Hermann Heller dans les années 30, qui préfigurent ce qui s'est passé ensuite et ce qui (dans une moindre mesure) se reproduit aujourd'hui. Hélas. http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563272 Wed, 22 Jun 2022 13:29:30 +0100 charles echobox Alex Rossi feat. Jo Wedin - Tutto Va Bene Quando Facciamo L'Amore (Pilard Extended Version) http://www.kweeper.com/charles/video/6563270 http://www.kweeper.com/charles/video/6563270 Wed, 22 Jun 2022 12:23:34 +0100 charles Top afrofunk track http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563205 https://youtu.be/_W-FBs-xw6M http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563205 Mon, 20 Jun 2022 08:42:02 +0100 charles <link>http://www.kweeper.com/charles/video/6563069</link> <description/> <guid>http://www.kweeper.com/charles/video/6563069</guid> <pubDate>Tue, 14 Jun 2022 11:29:44 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category/> </item> <item> <title>Tchamy Patterson - First Man For Cry http://www.kweeper.com/charles/video/6563048 http://www.kweeper.com/charles/video/6563048 Mon, 13 Jun 2022 11:38:15 +0100 charles afrofunkl 🇱🇧 Jacqueline - Ana Baddi Ish (I Will Survive) (Lebanon, 1980) (جاكلين - انا بدّي http://www.kweeper.com/charles/video/6563047 http://www.kweeper.com/charles/video/6563047 Mon, 13 Jun 2022 11:34:37 +0100 charles liban cover reprise DU RACISME ON EN PARLE BEAUCOUP MAIS IL EST DEJA RINGARD. http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563018 Dans sa "Critique de la raison nègre", essai paru en 2013 et qui fait référence dans le monde, Achille Mbembe nous permet de comprendre la construction historique du « nègre » et de la «race», une invention européenne, étroitement liée à l’essor du capitalisme. La confusion entre «race» et «Nègre» constitue le socle sur lequel s’est bâtie la modernité, à la fois en tant que projet de connaissance et de gouvernement à partir du 15ieme siècle avec le commerce transatlantique, jusqu'au néolibéralisme, mû à chaque fois par la même pulsion : transformer l’Homme en objet et assurer une maîtrise illimitée sur l’ensemble du vivant. Hier le "nègre" était cet homme-objet, ponctionnable et corvéable à volonté. Aujourd'hui se dessine le devenir d’un homme-machine, d’un homme codé et prévisible, d'un homme-augmenté. Ce nouvel homme, sans et de toutes les couleurs, doit répondre au double souci de se reproduire, de jouir des biens de ce monde, tout en s’adaptant sans cesse, aux injonctions et à la violence de la société dessinée par les mêmes qui hier encore esclavagisaient, pillaient, exploitaient, violaient, reléguaient. C'est ce devenir qu'Achille Mbembe nomme «l'universalisation tendancielle de la condition nègre». 🏷L'excellent Tambou Kouamouo illustre ce nouvel homme dans cet édito. https://youtu.be/FAK1JOtojNQ #Achille-Mbembe http://www.kweeper.com/charles/sentence/6563018 Sat, 11 Jun 2022 09:24:47 +0100 charles achille-mbembe Depuis 1987, Severo, meilleur restaurant de viande à Paris http://www.kweeper.com/charles/image/6563011 http://www.kweeper.com/charles/image/6563011 Fri, 10 Jun 2022 10:18:46 +0100 charles restaurant food paris viande Sai Galaxy - Rendezvous http://www.kweeper.com/charles/video/6563001 http://www.kweeper.com/charles/video/6563001 Thu, 09 Jun 2022 15:24:44 +0100 charles afrofunk afrobeat Rap Français Old School Mix by Deejay FDB - IAM, NTM, PSY 4, OXMO, PASSI, FABE, FONKY FAMILY http://www.kweeper.com/charles/video/6563000 http://www.kweeper.com/charles/video/6563000 Thu, 09 Jun 2022 15:24:24 +0100 charles rap rap français Ama Maiga - Deny Tologuelen http://www.kweeper.com/charles/video/6562999 http://www.kweeper.com/charles/video/6562999 Thu, 09 Jun 2022 15:22:53 +0100 charles afrofunk benin Sound System en France Ras Kodjo (Jah Wisdom, peniche ruby), Pablo Mastah, Tonton David, Daddy Mory http://www.kweeper.com/charles/video/6562922 Les débuts des sound system reggae en France raconté par ces pionniers http://www.kweeper.com/charles/video/6562922 Mon, 06 Jun 2022 16:32:58 +0100 charles reggae dub pablo master tonton david dancehall sound system ras kodjo Pablo Master at Party Time Reggae Radio show - la naissance du mouvement reggae en France. http://www.kweeper.com/charles/video/6562920 http://www.kweeper.com/charles/video/6562920 Mon, 06 Jun 2022 15:52:24 +0100 charles reggae dub pablo master La science-fiction prédit la guerre ? - August Cole http://www.kweeper.com/charles/video/6562919 http://www.kweeper.com/charles/video/6562919 Mon, 06 Jun 2022 15:47:01 +0100 charles guerre prospective science-fiction geostratégie Nakk : "Je rappais à l'époque où c'était la honte de rapper" - Clique Talk http://www.kweeper.com/charles/video/6562915 http://www.kweeper.com/charles/video/6562915 Mon, 06 Jun 2022 13:20:38 +0100 charles rap « J’ai ramené en Kabylie son esprit exilé » : l’histoire méconnue des Algériens déportés http://www.kweeper.com/charles/image/6562866 De 1864 à 1897, au fil de l’avancée des troupes françaises, entrées en Algérie en 1830, plus de 2 100 Algériens jugés par des tribunaux spéciaux ou militaires furent déportés vers le bagne colonial de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, dans ce territoire français du Pacifique. Les descendants des « chapeaux de paille » – couvre-chef des bagnards – témoignent avec émotion d’une mémoire qu’il a fallu « aller chercher, presque leur extorquer ». « Ils arrivaient après un voyage de cinq mois, enchaînés dans les cales. Le nombre de morts, dont les corps furent jetés par-dessus bord pendant la traversée, reste inconnu ». « En Nouvelle-Calédonie, l’Etat français visait, comme en Algérie d’ailleurs, à créer une colonie de peuplement. Les déportés furent transformés en colons », relève pour l’AFP, Christophe Sand, archéologue à l’Institut de recherche et développement (IRD) de Nouméa et lui-même descendant de déporté. http://www.kweeper.com/charles/image/6562866 Sun, 05 Jun 2022 12:43:39 +0100 charles algerie colonisation histoire caledonie deportation L'échelle des revenus des riches | Flourish http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562862 https://public.flourish.studio/visualisation/10213866/ http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562862 Sat, 04 Jun 2022 15:14:49 +0100 charles Orishas http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562860 https://mixmag.asia/feature/best-trance-mixes-compilations-tracks-90s-00s-golden-age http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562860 Sat, 04 Jun 2022 06:52:43 +0100 charles Dj set http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562858 https://m.mixcloud.com/Osunlade/wyrb-a-saturday-night-experience/ http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562858 Fri, 03 Jun 2022 23:45:32 +0100 charles « l'égalité, on n'y arrive pas si l'on n'en part pas » | Jacques Rancière face à Julien Thér http://www.kweeper.com/charles/video/6562777 Jacques Rancière, à l’occasion de la sortie d’un livre d’entretiens autour de la méthode qui fait la grande singularité de son travail de philosophe, revient avec Julien Théry sur les grandes thématiques de son œuvre tout en évoquant certaines questions d’actualité. De la « science marxiste » à laquelle il a d’abord contribué aux côtés de Louis Althusser et d’Etienne Balibar, J. Rancière est passé, à la faveur de mai 68, à une toute autre voie. D’abord en retrouvant dans les archives du XIXe siècle des paroles ouvrières qui n’ont eu besoin ni de guide ni d’enseignement pour développer une logique émancipée (« La nuit des prolétaires », 1981), ce qui l’a conduit à contester les prétentions de la philosophie ou des sciences sociales à libérer ceux qu’elles maintiennent au contraire selon lui, par leur méthode verticale « d’explication », en position de domination (« Le philosophe et ses pauvres », 1987). L’égalité, souligne-t-il, « c'est quelque chose que l'on choisit au départ, au fond. On choisit de s'adresser à des égaux ou à des inégaux », « ou bien sur le mode de l’égalité, ou bien sur le mode de l’inégalité » ; il n’y a pas de passage de l’un à l’autre. En réactivant, dans Le maître ignorant (1987), la figure du pédagogue Joseph Jacotot (1770-1840), promoteur d’une « méthode de l’égalité », J. Rancière a développé encore cette proposition alternative au débat, lancé par les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron sur les inégalités perpétuées par l’école et l’enseignement supérieur, entre les tenants de l’émancipation par l’analyse des déterminations sociales et les défenseurs de la méritocratie scolaire : « Les sociologues et les républicains se battaient pour savoir comment on arrive à l’égalité ; Jacotot dit : ‘On n’y arrive pas si l’on n’en part pas’ ». La politique, qui est selon lui « fondamentalement une action concernant l’égalité entre humains », est ainsi pour J. Rancière affaire de remise en cause des partages consensuels, d’introduction d’un dissensus qui, au nom de l’égalité, brise les vraisemblances imposées par l’ordre dominant, avec la restriction des possibles qu’elles induisent (« nous sommes gouvernés par la vraisemblance », contre la vérité des atteintes à l’égalité). D’où le continuum entre politique et esthétique, dès lors que cette dernière traite des « partages du sensible », c’est-à-dire des modalités de l’expérience des significations. Les nombreux travaux de J. Rancière sur l’art, notamment sur le cinéma, participent ainsi de la même démarche que ceux dont l’objet est directement politique, comme son retentissant essai sur La haine de la démocratie (2005). En revenant sur l’opposition entre représentation politique « républicaine » et démocratie qui était au cœur de ce dernier livre, J. Rancière aborde aussi un actualité brûlantes : « Les idées inégalitaires se sont complètement emparées des forces qui prétendaient être à gauche », suggère-t-il à propos de la controverse autour de l’antiracisme politique, et « la véritable universalité » ne peut résider que « dans le combat pour briser les formes d’appropriation de l’universel », c’est-à-dire d’imposition d’un universel « constitué » et en vérité « limitatif ». http://www.kweeper.com/charles/video/6562777 Wed, 01 Jun 2022 13:11:02 +0100 charles jacques rancière philosophie Visite guidée | Sur la route des chefferies Bamilékés du Cameroun. Du visible à l'invisible http://www.kweeper.com/charles/video/6562743 👀 Du 05 avril au 17 juillet 2022 au musée du quai Branly - Jacques Chirac. Sur la route des chefferies du Cameroun. Du visible à l’invisible présente l’art des communautés établies sur les hauts plateaux des Grassfields, à l’ouest du Cameroun. Dans une perspective inédite portée par l’association La Route des Chefferies, l’exposition aborde la culture des communautés et la préservation d’un patrimoine unique, historique et vivant. Architecture monumentale, forge, créations perlées, sculpture sur bois, production textile, danses traditionnelles du 16e siècle à nos jours, constituent un patrimoine précieusement conservé par les chefs traditionnels. Investis de pouvoirs quasi-divins, ces derniers en sont les principaux dépositaires, garants à la fois de la tradition et du lien entre le monde des ancêtres et celui des vivants. ************ Les Bamilékés constituent une mosaïque de populations aurour de petites et moyennes chefferies qui se sont formées par segmentation à l'ouest du Cameroun, dans les grassfields. C'est un peuple dynamique, organisé, qui représente l'une des ethnies les plus importantes sur le plan démographique et économique au Cameroun. L'origine et l'itinéraire migratoire des Bamilekés jusqu'à leur établissement dans les grassfields reste encore entaché de floue. les origines et l'anthropologie du peuple Bamilékés sont encore floues et les seules informations que l'on dispose proviennent essentiellement de la tradition orale, résultante de récits étiologiques, historiques, de proverbes, de l'onomastique (noms de lieux et de personnes), de chansons populaires, de codes et symboles, mais aussi des travaux et réflexions de l'égyptologue Moustapha Gadalla, qui ont permis de corroborer le lien entre Baladis d'Égypte et Bamilékés. Les Bamilékés seraient donc partis de l'Égypte médiévale au IXe siècle, Ils arrivent en région Tikar au Cameroun vers le milieu du XIIe siècle, avant de se diviser, vers 1360, à la mort de leur dernier souverain unique, le roi Ndéh. Yendé, premier prince, refusa le trône et traverser le fleuve Noun pour fonder Bafoussam. Sa sœur ira vers la région de Banso. Deux décennies plus tard, Ncharé, le cadet, descendra dans la plaine du Noun, pour fonder le pays Bamoun. De Bafoussam naîtront quasiment tous les autres groupements bamilékés, entre le XVe siècle et le XXe siècle (Bansoa est né en 1910 à la suite de l'exil forcé de Fo Taghe de Bafoussam). D'autres sources indiquent que les Bamilékés parlaient une langue unique, le bamiléké, jusqu'à leur démembrement au milieu du XIVe siècle, à la mort de leur souverain. Du bamiléké naîtront le bamiléké-bafoussam et le bamoun. Le bamoun se ramifiera en une vingtaine de sous-variantes dialectales, avant de se voir unifié par le sultan Njoya au début du XXe siècle. Le bamiléké-bafoussam continuera à se ramifier pour donner naissance, au fil du temps, à des dizaines de variantes dialectales, elles-mêmes possédant des sous-variantes plus ou moins négligeables (plus de 100 aujourd'hui). Les dialectes bamilékés présentent plusieurs similitudes avec la langue de l'Égypte pharaonique. Ainsi, la signification phonétique du mot « Bamiléké » est la suivante : BA' : les, ceux de... (pour designer l'origine géographique de quelqu'un ) Mieh : les frères Lah : le pays, la région Ke' : haut, le haut, ce qui est en haut d'un endroit, une région, d'une terre. Rappelons que les Égyptiens anciens n'appelaient pas leur pays « Égypte ». Ils appelaient leur pays, « Haut pays » et « Bas-Pays » ou Kemet pour les égyptologues modernes. Certains seraient donc fondés à penser que l'on peut dire que Khe'Mieh = KEMET. Cela impliquerait donc que KEMET veut dire : Les frères du Haut Pays, ou les frères de la région haute, renvoyant à la Haute Égypte. La société bamiléké est régie par le principe hiérarchique dans lequel chacun a son rôle à jouer et reste à sa place sans toutefois s'interférer dans celui de son voisin. À la tête de chaque village, se trouve le Le Chef ou Roi « FO » ou « FEU'» Il détient son statut exceptionnel du fait qu'il représente le fondateur de la chefferie dont il perpétue la personne. Simultanément ou consécutivement et à l'initiation du chef, certaines dignités sont conférées à quelques-uns de ses plus proches parents et de ses épouses. Le KUIPOULL est adjoint du chef, et est en principe le second personnage de la chefferie, d'ailleurs désigné et initié en même temps que le chef et toujours choisi parmi ses frères consanguins. La « MAFO » ou « Mefeu ». C'est le titre donné à la mère du chef (qui est une épouse du chef défunt) ou à son héritière (qui se trouve ainsi être une des sœurs du nouveau chef). Ce titre est toujours accompagné d'un complément, le nom propre de la personne en question car on ne naît pas « Mafo ». Il vaut à une femme la possession de terrains particuliers, le droit de choisir son mari avec qui elle ne cohabite pas. Le « SOUOP » et les princes et princesses. Le titre de « souop » est réservé au premier enfant du chef né avant l'initiation. Les deux premiers nés après l'initiation reçoivent les noms de « TOUKAM » et « POUOKAM » et le titre de « BEUH » lorsqu'ils sont adultes, ou de « MAFO » si ce sont des filles. Le « souop » est l'objet d'une considération particulière ; il est membre de secrètes importantes et le titre est héréditaire. En général, le statut des enfants du chef est caractérisé par l'immunité dont ils jouissent dans le groupement. S'agissant des garçons, le chef n'avait pas le droit de mort sur eux même en cas d'adultère avec ses femmes ; il ne pouvait qu'ordonner qu'on les chasse du village après les avoir dépouillé de tout. Quant à la fille du chef, elle ne peut être vendue quel que soit la faute commise ; elle ne peut qu'être vendue à son père. Jusqu'à son mariage, elle est placée sous la surveillance d'un « Tsofo » ou serviteur. Quel que soit le cours de sa vie, elle ne peut être une célibataire, le chef lui trouvera toujours un mari, même contre sa volonté. Les femmes du chef. Elles font l'objet d'un grand respect ; par exemple : on ne s'assoit pas sur le lit avec la femme du chef, ni sur son tabouret. Lorsqu'on la croise sur son chemin, on lui cède la voie sans la toucher, ni la regarder de face. Elles ont le droit de payer une dot au père d'une jeune fille, choisie par elles comme épouse d'un de leurs fils avant de soumettre le projet au chef qui ne fait qu'entériner. Le revers de la médaille, c'est qu'elles encourent des peines graves en cas de fautes. Exemple : en cas d'adultère, elles sont purement et simplement bannies du village. De toutes les femmes du chef, quatre sont liés à son règne, et quittent automatiquement la chefferie à sa mort : (en prenant l'exemple de Batoufam, il s'agit de) - Mehewe-guep : 1ère épouse, elle commande le grand quartier de femmes ; - Djuikam : 2ème épouse qui commande le petit quartier de femmes ; - Mekouokam : elle seconde mehewe-guep au grand quartier de femmes ; - Mebekam : elle seconde djuikam au petit quartier de femmes Chez les Bamiléké, la réussite économique individuelle ne suffit pas à elle seule à assurer le prestige social. Elle doit être complétée par une participation active aux institutions sociales. Ce transfert de la réussite économique à la prise en de grade sociale à l'intérieur de la communauté villageoise explique le formidable fonctionnement de nombreuses institutions Bamilekés qui dans d'autres régions, restent souvent à l'état de simples organigrammes. http://www.kweeper.com/charles/video/6562743 Tue, 31 May 2022 03:19:58 +0100 charles bamilekés cameroun exposition musée quai branly histoire sorcellerie ndop tradition Lendemains d’élection : le consensus et son revers Par Jacques Rancière http://www.kweeper.com/charles/image/6562741 Si la récente élection présidentielle peut porter à réflexion, ce n’est évidemment pas par son résultat. Celui-ci était connu avant le commencement de la campagne. Au mois de septembre 2021, une première estimation donnait une victoire d’Emmanuel Macron avec 55,5 % des voix contre 44,5 % pour Marine Le Pen. Le 24 avril 2022 le verdict sortant des urnes attribuait 58 % au premier et 42 % à la seconde. Ce que la récente campagne a pu apporter, c’est surtout une clarification quant à notre mode de gouvernement et au rôle qu’y joue l’élection présidentielle. Une première réflexion s’impose : la prévisibilité de la réélection de notre président et le très léger gain de voix qu’il a obtenu par rapport aux premières estimations ne peuvent s’expliquer par l’efficacité de sa campagne. Tout le monde a pu constater qu’il n’en faisait aucune alors que sa concurrente a manifesté une intense activité. Il n’a pas été élu parce qu’il a déployé une puissance de persuasion supérieure à celle de ses concurrent(e)s. Il a été élu parce qu’il était conforme à l’ordre des choses qu’il le fût. C’est dès lors cet ordre des choses qu’il convient d’examiner. "Le peuple n’existe que pour remettre son pouvoir à une seule personne, ce qui est proprement la caractéristique d’un régime monarchique." Son premier élément est bien évidemment l’institution même de la fonction présidentielle et de l’élection du président au suffrage universel. Cette dernière passe chez nous pour l’incarnation suprême de la démocratie. Son histoire montre qu’elle est tout le contraire. Elle a été inventée par les monarchistes sous la IIe République comme moyen de restauration d’un système monarchique, ce qu’elle fut effectivement, à ceci près que le monarque ne fut pas celui qu’ils attendaient. Elle fut réinstaurée par de Gaulle pour faire du chef de l’État l’incarnation directe du pouvoir du peuple et accompagnée d’un certain nombre de moyens de concentration des pouvoirs... La suite : https://aoc.media/opinion/2022/05/30/lendemains-delection-le-consensus-et-son-revers/ http://www.kweeper.com/charles/image/6562741 Mon, 30 May 2022 20:05:22 +0100 charles philosophie societe jacques rancière presidentielle 2022 5ieme republique La panique woke, Anatomie d’une offensive réactionnaire par Alex Mahoudeau http://www.kweeper.com/charles/image/6562738 Encore inconnu il y a peu en France, le terme de « woke » a récemment envahi les réseaux sociaux et les journaux. Né des luttes antiracistes des Afro-Américains dans les années 1950, il revêt alors un sens positif : celui d’être « éveillé », conscient politiquement. Mais il est aujourd’hui utilisé péjorativement pour attaquer toute forme d’engagement contre les discriminations. Pour ses détracteurs, la prétendue « idéologie woke » serait un nouvel avatar du « politiquement correct » ou de la « cancel culture » et infiltrerait les centres de pouvoir, des médias aux grandes entreprises, encourageant une déconstruction du monde par la bouche d’une génération radicalisée. Ainsi va la « panique woke ». Et si cette panique cachait simplement une forme, classique mais violente, de réaction ? C’est cette offensive réactionnaire et sa mécanique idéologique qui sont ici décortiquées par Alex Mahoudeau, mieux connu sur les réseaux sociaux à travers le pseudonyme de « Pandov Strochnis ». Le livre prend au sérieux les polémiques autour du wokisme, en les analysant comme une panique morale, reposant certes sur peu de choses, mais très révélatrice tant de l'agenda des réactionnaires que du fonctionnement du champ journalistique. Mahoudeau montre que la panique morale autour du wokisme n'est pas entièrement nouvelle, elle s'inscrit dans une longue histoire, en France et surtout aux Etats-Unis, d'où elle est largement importée. Les paniques morales sont des moments d'inquiétude collective face à des faits interprétés de manière disproportionnée, où un consensus est mobilisé contre un groupe minoritaire accusé de mettre en péril la société. D'où l'importance de les prendre au sérieux, car elles révèlent et accentuent de véritables processus racistes et sexistes. Mais lutter contre une panique morale n'est pas simple, car ses entrepreneurs ne s'embarrassent pas de cohérence. Ce qui compte, pour eux et elles, c'est de provoquer l'indignation morale, en décrivant des faits supposément révélateurs d'une réalité insupportable, dont les entrepreneurs se disent les victimes (tout en accusant les "wokistes" de toujours se présenter comme des victimes). Peu importe alors que les wokistes soient à la fois présentés comme des intellos ou activistes impuissants et déconnectés du réel, et en même temps des groupes ultra puissants capables de dicter leur agenda aux médias, à l'école, aux entreprises, pour ne prendre qu'un exemple. Ce qui compte, c'est que le discours anti-woke mobilise l'attention médiatique, non pas en faisant diversion sur des faux sujets, mais en parlant de vrais sujets (racisme, sexisme) de manière ridicule, moralisatrice et reconstruisant le consensus majoritaire, contre les minorités. La panique morale "consiste moins à traiter de questions futiles qu'à traiter futilement de sujets qui, pris sérieusement, sont souvent importants" (p. 144). D'où l'appel de Mahoudeau à porter le débat sur les implications politiques des indignations morales des réactionnaires. http://www.kweeper.com/charles/image/6562738 Mon, 30 May 2022 15:42:39 +0100 charles woke essai islamo gauchisme African Acoustic, guitar songs and other African recordings of the 1950s http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562719 https://www.elijahwald.com/afcds.html http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562719 Sun, 29 May 2022 17:51:45 +0100 charles hugh tracey ethnologie musicologie afrique du sud histoire <link>http://www.kweeper.com/charles/audio/6562718</link> <description>Enregistrements de terrain de Hugh Tracy entre 1950 et 1952 et entre 1957 et 1958 dans différents pays d'Afrique Centrale: RDC Congo, Zambie, Malawi et Zimbabwe. "Akazi" est une chanson de Pearson Kapeni https://www.pointculture.be/mediatheque/musiques-du-monde/origins-of-guitar-music-in-southern-congo-northern-zambia-mm5266</description> <guid>http://www.kweeper.com/charles/audio/6562718</guid> <pubDate>Sun, 29 May 2022 12:40:51 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>hugh tracey</category> <category>ethnologie</category> <category>musicologie</category> <category>afrique du sud</category> <category>histoire</category> </item> <item> <title/> <link>http://www.kweeper.com/charles/image/6562717</link> <description>Enregistrements de terrain de Hugh Tracy entre 1950 et 1952 et entre 1957 et 1958 dans différents pays d'Afrique Centrale: RDC Congo, Zambie, Malawi et Zimbabwe. Dans les années 1950 s'est développée une culture urbaine dans cette région minière. Les mines de cuivres ont attiré différentes populations qui ont créé une musique spécifique à la guitare, s'inspirant au Congo du jeu du likembe des Luba et en Zambie du jeu de guitare américain. Hugh Tracy a enregistré des artistes comme Jean Bosco et George Sibanda qui chantent en s'accompagnant de guitare. (ASDS)</description> <guid>http://www.kweeper.com/charles/image/6562717</guid> <pubDate>Sun, 29 May 2022 12:37:33 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>hugh tracey</category> <category>ethnologie</category> <category>musicologie</category> <category>congo</category> <category>zambia</category> <category>rumba</category> </item> <item> <title>Hugh Tracey, pionnier des enregistrements de terrain en Afrique http://www.kweeper.com/charles/image/6562716 Hugh Tracey (1903-1977) avait anticipé la perte potentielle de la musique traditionnelle africaine face à l'empiètement de l'Occident et travailla toute sa vie pour la préserver. Hugh Tracey est une figure historique complexe et importante dans le monde contemporain du kalimba. Fils de médecin, né en Angleterre dans le Devonshire, Hugh Tracey arrive à Gutu en Rhodésie du sud en 1921 où il travaille à la ferme, dans les champs de tabac. C'est là qu'il découvre les chants des ouvriers Karangas, qu'il se met à apprendre. Il comprend l'importance de la musique dans la société africaine et décide d'enregistrer et de publier cet héritage culturel. Il réalise ses premiers enregistrements dans les années 1930, grâce à une bourse du Native development department. Parcourant la Rhodésie du Sud, il utilise alors une des premières machines d'enregistrement portable, un graveur sur disque en aluminium mis en mouvement par un mécanisme d'horlogerie. À cette époque très peu de personnes s'intéressent à la musique africaine, et encore moins à la musique vernaculaire. Le travail d'Hugh Tracey n'est pas bien compris. Dans les années 1930, Hugh Tracey reçoit du soutien financier d'Eric Gallo, qui a ouvert le premier studio d'enregistrement en Afrique du Sud. Il peut ainsi organiser des déplacements dans des parties reculées de l'Afrique. Ses travaux sont suivis en Grande-Bretagne, où il donne des conférences et ses enregistrements sont remarqués par les compositeurs Ralph Vaughan Williams et Gustav Holst. En 1954 Hugh Tracey reçoit une bourse de la fondation Nuffield, bourse doublée par les industries minières du Congo, de Rhodésie et d'Afrique du Sud. Cette indépendance financière lui permet de créer l'ILAM, organisation à but non lucratif, rattachée depuis 1978 à l'Université de Rhodes en Afrique du Sud. C'est alors qu'il construit la collection Sound of Africa, une série de 210 disques vinyles, enregistrés dans de nombreux pays de l'Afrique subsaharienne, entre 1948 et 1963. L'ILAM a également reçu le soutien de la fondation Ford en 1960. Le label hollandais Sharp Wood a entrepris l’édition en CD, sous la direction du musicien Michael Baird, de quelques-uns des trésors collectés par Hugh Tracey (1903-1977). Cette édition est une série de compilations des enregistrements de Tracey, avec parfois certains de ses commentaires, mais également d’autres, rédigés par son fils Andrew ou par Michael Baird. 2Né dans le Devon, en Angleterre, Hugh Tracey part travailler en 1920 dans ce qui était alors la Rhodésie du Sud (l’actuelle Zambie). Il apprend rapidement la langue des Karanga, une population qui travaillait notamment dans les plantations de tabac, se joignant même à eux à l’occasion pour chanter. En 1929, il réalise à Johannesburg son premier enregistrement d’un groupe de ces chanteurs, microsillon initial d’une série qui en inclura 210, édités par la Library of African Music. La majeure partie de ses enregistrements seront cependant par la suite effectués sur le terrain. 1 African Acoustic. From The Copper Belt. Zambian Miners’ Songs. 1 CD Original Music OMCD 004. 3Hugh Tracey, qui a enregistré des formes musicales aujourd’hui disparues en même temps que les sociétés qui les avaient engendrées, a eu également le mérite de ne pas dédaigner les musiques « néotraditionnelles », comme celles du guitariste congolais Jean-Bosco Mwenda et d’autres, congolais, angolais ou mozambicains, ou encore celle d’orchestres de mineurs zambiens alliant chant et guitares1 ; il rejoint ainsi l’idée exprimée par Nicolas Bouvier (Le vide et le plein. Carnets du Japon. Paris : Hoëbeke, 2004) selon laquelle la tradition « … est comme un cétacé de grands fonds, sorte de Moby Dick qui chemine sans trêve bien loin sous la surface de la mer. Si l’on s’obstine à la chercher et à l’attendre là où, pour la dernière fois, on l’a vue faire surface, on pourra l’attendre longtemps. Non, il faut croire et naviguer jusqu’à ce que les deux chemins se coupent. Il faut la chercher là où elle est et non pas où elle fut. » 4On a d’ailleurs une saisissante image de cette rencontre entre « tradition » et « modernité », avec cette pièce jouée par un musicien Luluwa (SWP 11, plage 16) où une guitare sert de caisse de résonance à un lamellophone likembe. Il est également évident que le jeu de guitare, bien souvent, est fortement inspiré, selon les régions, par le jeu des lamellophones ou des harpes. 5Trois CD sont consacrés à plusieurs pays : le premier (SWP 15) présente des guitaristes des actuels Congo démocratique, Malawi, Zambie et Zimbabwe. Ils chantent tous également, soutenus parfois par une bouteille percutée. On peut y entendre toute une gamme de liens avec la tradition, depuis des techniques très proches de celles des instruments traditionnels jusqu’à d’autres fortement inspirées par les musiques populaires américaines de l’époque. C’était en grande partie la musique des mineurs de cuivre, nouvellement urbanisés, pour qui la guitare était l’un des signes extérieurs d’un nouveau statut social. 6Le second (SWP 17) présente des musiques d’Afrique du Sud, du Botswana et du Lesotho. Comme dans les autres albums, le texte est bien documenté, donnant par exemple les hauteurs des dix-neuf flûtes en cuivre jouées en hoquet par un ensemble de musiciens tswana. La plupart des pièces paraissent enregistrées en situation, chants de femmes pour faire tomber la pluie, chants d’initiation ou chants de fillettes. On peut également y entendre deux plages interprétées sur un extraordinaire instrument, l’arc en bouche lesiba, à la fois cordophone et aérophone puisqu’un tube de plume fixé sur la corde est insufflé par le musicien, pour renforcer les harmoniques. 7Le dernier CD consacré à plusieurs pays couvre l’Afrique du Sud et le Swaziland (SWP 20) et présente deux des peuples Nguni, les Xhosa et les Zoulous. On peut y entendre notamment plusieurs pièces pour arc à résonateur, avec une analyse de la manière dont des doigtés différents génèrent des échelles différentes, chez les Xhosa, les Zoulous ou les Tsonga. On y trouve également des chœurs enregistrés au cours de rituels d’initiation ainsi que d’autres « jazzy », de délicats chants d’amour de femmes s’accompagnant d’un arc à résonateur, de guitares, d’un harmonica ou d’un petit orchestre incluant un saxophone, une guitare, une contrebasse et une batterie. 8Trois CD sont consacrés à ce qui était à l’époque le Congo belge. L’album SWP 009 a été enregistré à l’orée de la forêt de l’Ituri où des groupes bantous et pygmées cohabitaient une partie de l’année. On peut y entendre des polyrythmies exécutées sur des tambours à fente, le timbre limpide, presque liquide, des lamellophones ainsi qu’un joueur de flûte à encoche qui joue avec un growl qu’envieraient sans doute bien des jazzmen. Leurs voisins, les pygmées Mbuti, sont des maîtres de la polyphonie, vocale ou interprétée par des ensembles de flûtes. Ceux qui ont aimé le livre de Colin Turnbull (The Forest People. Londres : Triad Paladin Grafton Books, 1984) seront touchés d’y retrouver la voix de Moke, son informateur et ami, celui-là même qui lui déclare, alors qu’il s’étonne de le voir danser « seul » la nuit près du campement : « Mais je ne danse pas seul. Je danse avec la forêt, je danse avec la lune. » 9Le CD présentant la musique des Kanyok et des Luba (SWP 011) étonne par la diversité des timbres, qu’il s’agisse des tambours à mirlitons, des altérateurs de voix en calebasse dans lesquels chantent les femmes, des xylophones, des lamellophones ou des flûtes de Pan, nous dévoilant un ensemble d’instruments peu courant dans la discographie africaine. http://www.kweeper.com/charles/image/6562716 Sun, 29 May 2022 12:12:45 +0100 charles hugh tracey ethnologie musicologie afrique du sud histoire <link>http://www.kweeper.com/charles/video/6562714</link> <description/> <guid>http://www.kweeper.com/charles/video/6562714</guid> <pubDate>Sun, 29 May 2022 11:56:01 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>afro garage</category> <category>jerk</category> <category>rock</category> </item> <item> <title>Diogo Strausz - Flight Of Sagittarius (Extended) http://www.kweeper.com/charles/video/6562625 http://www.kweeper.com/charles/video/6562625 Wed, 25 May 2022 15:06:57 +0100 charles Physiocrates vs Naturalistes http://www.kweeper.com/charles/image/6562519 La physiocratie est une école de pensée économique, politique et juridique, née en France à la fin des années 1750. La physiocratie constitue aussi un important courant de réforme du droit et de la politique au xviiie siècle, du fait de leurs théories du droit naturel et du despotisme légal. Le mouvement physiocratique connaît son apogée au cours de la seconde moitié du xviiie siècle, pour devenir économiquement caduc avec le développement de l'industrie et la progression des échanges commerciaux internationaux. Les physiocrates sont généralement considérés comme les fondateurs de la science économique et les précurseurs du libéralisme économique. Ils estiment que la seule activité réellement productive est l'agriculture car seule la terre produit des richesses renouvelables. L'exploitation des ressources naturelles explose ensuite avec le développement du capitalisme, mais la réflexion qui l'entoure est en réalité bien plus ancienne qu'on ne le pense. L'expression "économie de la nature" a surgi dans le vocabulaire des sciences au XVIIIe siècle, bien avant que le néologisme "écologie" ne s'impose plus d'un siècle et demi plus tard. Chez Charles Darwin, par exemple, l'économie de la nature désigne l'organisation des relations entre les espèces au vu du climat, du territoire et de l'évolution. Cette économie est donc un ensemble d'interactions entre toutes les espèces, dont les humains. On est bien loin de la définition actuelle de l'économie, largement associée à l'argent, la production, la consommation, le travail et même le capitalisme. Selon Antoine Missemer, chargé de recherche CNRS et auteur de l'étude "La mise en économie de la nature, contrepoints historiques et contemporains" : "On a tendance à considérer que la marchandisation de la nature est un phénomène récent, dynamisé profondément par le tournant néo-libéral dans les années 1980. C'est vrai que de nombreux outils de protection de l'environnement peuvent aller dans cette direction. Mais il y a aussi une série de processus de marchandisation, de privatisation et même de financiarisation, de la nature, qui s'opère dès le XVIIIe siècle. En Angleterre, par exemple, cela passe par la privatisation des forêts dès cette époque." https://www.cairn.info/revue-economique-2019-1-page-97.htm Très vite, cependant, les physiocrates, premiers "économistes", dévoient la définition des naturalistes pour fonder une science de l'agriculture subordonnée à de prétendues lois du marché. Ils attachent notamment une importance prépondérante au droit de propriété. Au XIXe siècle, ensuite, Haeckel donne naissance à l'écologie en la définissant comme "une économie de la nature". Dès lors, les écologues se mettent à utiliser des concepts empruntés à l'économie, tels que les notions de productivité, de consommation ou de richesse. Antoine Missemer : "Il y a eu, tout au long du XVIIIe siècle, des alertes de plus en plus fortes sur les conséquences de l'activité humaine sur la nature, mais principalement du côté des naturalistes. Du côté des économistes, les alertes sont beaucoup plus circonstanciées. Par exemple, la question du charbon qui se raréfie ne les inquiète pas dans l'absolu mais parce qu'un charbon plus rare est plus cher, et donc l'économie est moins compétitive. La finalité de leurs préoccupations est économique." Antoine Missemer encore : "Dès le XVIIIe siècle, l'histoire des idées environnementales est fondée sur une opposition structurante entre une vision utilitariste, qui consiste dans la valorisation et l'exploitation de la nature, et une vision contemplative de celle-ci." LIRE : https://www.cairn.info/revue-economique-2019-1-page-97.htm http://www.kweeper.com/charles/image/6562519 Tue, 24 May 2022 16:04:54 +0100 charles philosophie histoire economie ecologie naturalistes darwin carl von linné physiocrates LA HAINE DE LA NUPES EN 4'09" CHRONO http://www.kweeper.com/charles/video/6562499 http://www.kweeper.com/charles/video/6562499 Mon, 23 May 2022 23:36:02 +0100 charles Pap Ndiaye doit se demander ce qu'il fais là de bon matin :-) http://www.kweeper.com/charles/image/6562495 http://www.kweeper.com/charles/image/6562495 Mon, 23 May 2022 15:26:26 +0100 charles lol pap ndiaye "Islamo-gauchisme", "blackface"... Entre Pap Ndiaye et Jean-Michel Blanquer, le grand écart des id http://www.kweeper.com/charles/video/6562482 http://www.kweeper.com/charles/video/6562482 Sun, 22 May 2022 22:31:12 +0100 charles pap ndiaye jean-michel blanquer islamo-gauchisme blackface politique Marvin Gaye, Arno et le poulet au Curry de Ostende http://www.kweeper.com/charles/image/6562481 Que diable faisait Marvin Gaye à Ostende au début des années 1980 ? Il fait froid ce 14 février 1981, jour de la Saint Valentin, lorsque sur le ferry en provenance de Douvres accoste à Ostende, ville balnéaire venteuse de l'autre côté de la mer du Nord. Marvin Gaye (41 ans) et son fils Bubby débarquent, avec pour seules bagages les vêtements qu'ils portaient. Le prince de la soul est bien pâle, dépressif, tourmenté par son deuxième divorce et criblé de dettes (il doit plus d'un million de dollars au fisc et à ses ex-femmes). Il vient d’achever une tournée en Angleterre catastrophique en raison de son addiction à la cocaïne. sa carrière est en lambeau. Freddy Cousaert, qui l'attend à la descente du ferry, le conduit au 4ième étage de la résidence Jane, un modeste immeuble sur la promenade Albert-I à Ostende. Lilliane, la femme de Freddie a préparé du poulet et du poisson. Freddie Cousaert était un homme aux multiples métiers : ancien propriétaire de pub, guide touristique, promoteur de spectacles et hôtelier. Mais c'était avant tout un mélomane, fréquentant la scène musicale londonienne depuis le début des années 1960. Dans les années 1960, il dirige The Groove, un club d'Ostende où il fait jouer des groupes de soul. Eric Burdon et Rod Stewart y ont joué. Lorsque Freddie apprend que le roi de la soul Marvin Gaye est à Londres, il prévoit d'amener le chanteur démuni à Ostende pour le soigner et le sortir de son appartement Londonien infesté de dealers, de putes et de drogues. La première semaine, Marvin Gaye a dormi sans arrêt. Les semaines suivantes, il mènera une existence anonyme à Ostende : footing et promenade sur la plage, ballade à vélo, séances de boxe, courses à l'épicerie près de l'hôtel de la famille Cousaert, rythment le quotidien de la star Américaine. Marvin Gaye adorait manger les petits plats de sa famille d’accueil, mais son préféré était le poulet au curry que lui mijotait un tout jeune cuisinier sans le sou, chanteur à ses heures perdues, embauché par Freddie Cousaert pour être au service de la star Américaine, un certain Arno Hintjens qui deviendra le chanteur Arno. Remis en selle par Freddy Cousaert, Gaye restera au final 18 mois à Ostende, reprenant goût à la musique et trouvant le repos. Le chanteur se remet d' à la tâche, commençant à travailler sur de nouvelles compositions. «Freddy est la meilleure chose qui soit arrivée à Marvin», dira plus tard Curtis Shaw, avocat et ami du chanteur, dans le documentaire de la BBC, «Trouble Man». Marvin Gaye refait quelques concerts, au casino d'Ostende notamment. Avec le temps, les tensions avec Motown se sont même aplanies. Un jour, Larkin Arnold, patron de CBS, qui a négocié auparavant le «transfert» de Michael Jackson, fait le déplacement en Belgique. «Il faut imaginer la scène, insiste Richard Olivier: le big boss de CBS qui débarque personnellement dans le petit appartement ostendais, avec une table et trois chaises!» «Je peux voir qu'il est entre de bonnes mains», juge toutefois Larkin Arnold qui rencontre un Marvin Gaye «clean». «Quand le deal a été conclu, continue Liliane Debrock, Marvin a téléphoné à ses musiciens: Gordon Banks, Odell Brown,... L'album du come-back «Midnight Love» est sur les rails. Freddy Cousaert conduit tous les jours son «poulain» dans les studios de Marc Aryan, à Ohain. Avec l'avance de CBS, Marvin Gaye achète même une maison à Moere (Gistel), au beau milieu des Polders. Mais c'est aussi à ce moment-là que la relation entre Freddy Cousaert et Marvin Gaye va commencer à se dégrader. Surtout, les Américains mettent la pression pour que les choses avancent (CBS aimerait faire sortir «Midnight Love» avant le «Thriller» de Michael Jackson). Le permis de séjour du chanteur n'est également pas renouvelé. Il reçoit un ordre de quitter le territoire au plus tard pour le 19 juillet 1982. L'histoire veut que Freddy Cousaert ait réussi à obtenir du ministre Jean Gol que le chanteur ne soit pas inquiété jusqu'à ce qu'il ait terminé l'enregistrement de l'album. Mais Marvin Gaye n'est pas rassuré et un soir, sans prévenir, part pour Munich. Il ne reviendra plus. La suite est connue. Le chanteur retourne aux Etats-Unis. «Midnight Love» sort à la fin de l'année 1982 et sera un succès, poussé par le single «Sexual Healing», qui récolte d'ailleurs deux Grammys. Mais dans le même temps, Marvin Gaye dérape à nouveau. Il retombe dans la dépression et la cocaïne, qui lui cause des crises de paranoia. En 1984, il retourne vivre chez ses parents, à Los Angeles. Le 2 avril, il doit fêter son quarante-cinquième anniversaire. Mais la veille, une violente dispute éclate entre Marvin Gaye et son père, autoritaire prêtre pentecôtiste, qui va chercher le calibre 38 que lui a offert son fils. Le chanteur est abattu de deux balles dans la poitrine. Le révérend Gaye fut condamné à six ans de prison. Il mourra à l'hôpital en 1998. Cette même année, Freddy Cousaert, l'homme qui relança la carrière de la star de la soul music, décédera dans un banal accident de vélo. http://www.kweeper.com/charles/image/6562481 Sun, 22 May 2022 16:50:10 +0100 charles marvin gaye arno histoire ostende Djoss, l’interview des instruments - Invitation à Blick Bassy | Performance http://www.kweeper.com/charles/video/6562480 Conçu par Blick Bassy en immersion dans les collections d’instruments de musique du musée, Djoss : l’interview des instruments a pour protagonistes principaux trois instruments du Cameroun. Le comédien, poète et musicien Emil Abossolo Mbo dialogue avec le grand tambour bamiléké Ndom, le tambour à fente bamoun Iko, et la harpe arquée, personnifiés et sublimés par la styliste Murielle Kabyle à l’occasion de leur sortie sur la scène du théâtre Claude Lévi-Strauss. Dans un savant jeu de questions-réponses où les instruments donnent de la voix grâce aux pistes sonores préenregistrées par Blick Bassy, Emil Abossolo Mbo explique au public l’histoire, l’usage et la vie quotidienne de ces instruments. Une manière symbolique de redonner la parole à ces objets de collections dont la voix n’a pas été entendue depuis longtemps. http://www.kweeper.com/charles/video/6562480 Sun, 22 May 2022 15:45:55 +0100 charles art Regardez "JELIOS dialogue Audiard grève management un idiot a Paris" sur YouTube http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562313 https://youtu.be/--KZAm3f7oU http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562313 Fri, 20 May 2022 02:37:58 +0100 charles Regardez "FULL CASSETTE | ALL GENRE MIX set | ooedotechnica" sur YouTube http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562312 https://youtu.be/urGmmkUDi20 http://www.kweeper.com/charles/sentence/6562312 Fri, 20 May 2022 01:47:46 +0100 charles <link>http://www.kweeper.com/charles/video/6562311</link> <description/> <guid>http://www.kweeper.com/charles/video/6562311</guid> <pubDate>Fri, 20 May 2022 01:33:51 +0100</pubDate> <author>charles</author> <category>guinee</category> <category>jazz</category> <category>afro funk</category> <category>afrobeat</category> </item> </channel> </rss>