actualites on kweeper http://www.kweeper.com/actualites Informations et actualités les plus en pointe du moment Mon, 01 Jun 2020 00:45:04 +0100 http://www.kweeper.com/avatars/c50x50/58301-actualites.jpg Kweeper http://www.kweeper.com/actualites Marcus Thuram a rendu un hommage à George Floyd. http://www.kweeper.com/actualites/image/6526125 Au moment de célébrer son but face à l'Union Berlin cet après midi, Marcus Thuram a rendu un hommage à George Floyd. Le genou planté dans le sol fait référence à la manière dont un policier américain a arrêté cet homme noir cette semaine à Minneapolis, provoquant ainsi son décès par étouffement. Un genou à terre, comme l'avait fait Colin Kaepernick en 2016, alors que l'hymne américain retentissait avant un match de NFL pour dénoncer les crimes racistes de la police. http://www.kweeper.com/actualites/image/6526125 Mon, 01 Jun 2020 00:45:04 +0100 actualites En France aussi la police tue les noirs http://www.kweeper.com/actualites/image/6526123 http://www.kweeper.com/actualites/image/6526123 Mon, 01 Jun 2020 00:30:32 +0100 actualites police LANCET ET CHLOROQUINE : LES JOURNALISTES À LA DÉRIVE http://www.kweeper.com/actualites/image/6526045 Fallait-il croire d'emblée l'étude rétrospective publiée par la revue médicale The Lancet qui interrogeait l'efficacité et l’innocuité du traitement proposé par Didier Raoult contre le Covid-19 ? Fallait-il en tirer des titres accrocheurs mais faux ? Pourquoi les journalistes ont-ils autant de difficultés à couvrir correctement la recherche scientifique ? Des chercheurs et des journalistes spécialisés analysent pour Arrêt sur images ce nouvel épisode en forme d'échec médiatique. Le 22 mai, la revue médicale à la pointe du quatuor des publications de référence dans le monde, The Lancet, publie une étude "observationnelle" affichant une analyse rétrospective, selon ses 4 auteurs, des données d'hospitalisation de plus de 96 000 patients atteints du Covid-19, hospitalisés dans 671 hôpitaux du monde entier du 20 décembre au 21 avril. Le destin médical de quatre groupes de patients, au total près de 15 000, traités avec diverses versions de traitements utilisant la chloroquine ou l'hydroxychloroquine, y est comparé à celui d'un groupe contrôle de plus de 81 000 patients ayant bénéficié d'autres traitements. http://www.kweeper.com/actualites/image/6526045 Sat, 30 May 2020 18:42:37 +0100 actualites Gérard Collomb : la fin de tout - édito de Denis Lafay http://www.kweeper.com/actualites/image/6525981 Opinion. L'accord de Gérard Collomb avec Laurent Wauquiez, dans le cadre duquel il se retire de la candidature à la présidence de la Métropole de Lyon au profit de François-Noël Buffet et obtient en échange qu'à la Ville de Lyon Etienne Blanc s'efface en faveur de Yann Cucherat, provoque la sidération. Le souvenir de Charles Millon s'alliant avec le Front national pour obtenir en 1998 sa réélection à la Région Rhône-Alpes, resurgit. Non qu'il s'agisse d'assimiler LR au FN, mais parce que cette compromission initiée par l'ex-ministre de l'Intérieur apparaît aux plans moral et éthique tout aussi intolérable. Les répercussions délétères de cette entente collusive sont nombreuses, en premier lieu car elle empoisonne un peu plus encore une démocratie déjà moribonde. Pour le principal intéressé, c'est la fin de tout. Pas seulement de sa carrière politique. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525981 Fri, 29 May 2020 11:53:05 +0100 actualites gerard collomb lyon metropole politiques municipales 2020 Le Pr Raoult s'appuie sur le résumé d'une pré-étude pour défendre l'hydroxychloroquine http://www.kweeper.com/actualites/image/6525974 Il persiste et signe. Le controversé professeur Didier Raoult, qui dirige l'IHU - Méditerranée Infection, défend toujours son "protocole" - un traitement à base d'hydroxychloroquine (HCQ) associée à l'azithromycine - qu'il juge efficace pour traiter les symptômes du Covid-19. L'efficacité de ce traitement, au centre d'une bataille scientifique, politique et médiatique, n'a à ce jour toujours pas été démontrée par des études suffisamment rigoureuses. La majorité des données préliminaires penchent plutôt pour une absence d'effet positif, ce que le turbulent professeur marseillais conteste, en s'appuyant sur des études produites par l'IHU qui souffrent pourtant toutes de biais méthodologiques majeurs laissant la majorité de la communauté scientifique pantoise. Une étude observationnelle publiée vendredi 22 mai dans la revue médicale The Lancet indique quant à elle que l'HCQ pourrait même être néfaste chez les patients en provoquant des torsades de pointes (un rythme cardiaque irrégulier), voire en entraînant leur décès. Des travaux que Didier Raoult n'a pas manqué de dénoncer en les qualifiant de "foireux". http://www.kweeper.com/actualites/image/6525974 Fri, 29 May 2020 11:26:05 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine Covid-19 : l’étude du « Lancet » sur l’hydroxychloroquine suscite des interrogations http://www.kweeper.com/actualites/image/6525973 C’est l’étude qui, après une série de signaux négatifs, a fait basculer les autorités sanitaires concernant l’efficacité et la sécurité du traitement à l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19. Le 22 mai, la revue scientifique britannique The Lancet publiait une analyse rétrospective des dossiers médicaux de 96 000 malades, qui aboutissait à la conclusion que loin d’apporter un bénéfice aux patients hospitalisés, la chloroquine et l’hydroxychloroquine, combinées ou non à des antibiotiques dont l’azithromycine, entraînaient un risque accru d’arythmie cardiaque et de décès à l’hôpital. Dans la foulée, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a suspendu temporairement l’inclusion de patients recevant de l’hydroxychloroquine dans son essai clinique Solidarity. En France, le gouvernement, suivant l’avis du Haut Conseil de santé publique et de l’Agence de sécurité du médicament, a publié un décret abrogeant une dérogation qui avait permis l’utilisation de la molécule dans un contexte hospitalier contre le nouveau coronavirus. Et les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine ont été suspendus, le temps d’analyser les données. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525973 Fri, 29 May 2020 11:18:27 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine Guy Bedos et Sophie Daumier "La drague" http://www.kweeper.com/actualites/video/6525962 http://www.kweeper.com/actualites/video/6525962 Fri, 29 May 2020 01:27:32 +0100 actualites bedos guy bedos sophie daumier L’humoriste et comédien Guy Bedos est mort http://www.kweeper.com/actualites/image/6525961 le comédien qui a reçu le Molière du meilleur « one-man-show » en 1990 est mort à l’âge de 85 ans. Il sera, selon son souhait, enterré dans le cimetière de Lumio en Corse, cette île qu’il aimait tant. Il la surnommait « mon Algérie de rechange » à cause « des odeurs de maquis » qui lui rappelaient son enfance. Guy Bedos est mort jeudi 28 mai à l’âge de 85 ans, a annoncé son fils, Nicolas. Le comédien, humoriste et auteur se définissait comme « un pur résilient ». Tout son parcours d’artiste engagé, d’anar de gauche, de pamphlétaire énervé, d’éternel révolté, puise ses racines dans son enfance algéroise entre un beau-père raciste et antisémite et une mère pétainiste : « Le premier gouvernement que j’ai eu à subir, c’est ma mère et mon beau-père. Ma constance dans la rébellion vient de là .» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525961 Fri, 29 May 2020 01:24:28 +0100 actualites bedos Lyon : Gérard Collomb se retire de la course à Métropole ! http://www.kweeper.com/actualites/image/6525958 Lors d’une conférence de presse organisée dans un hôtel près des Terreaux, Gérard Collomb a annoncé se retirer de l’élection à la présidence de la Métropole. Une sortie après une claque électorale au premier tour le 15 mars dernier. Comme évoqué ces derniers jours, l’ancien baron LREM a passé un accord avec les Républicains. Pour faire barrage aux Verts, les deux groupes se sont accordés pour ne proposer que le candidat LR François-Noël Buffet dans la bataille pour le poste de président de la Métropole. Dans le même temps, le Républicain Etienne Blanc cède sa place à Yann Cucherat pour l’élection municipale à la Ville de Lyon. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525958 Thu, 28 May 2020 16:11:53 +0100 actualites gerard collomb lyon metropole politiques municipales 2020 Un Thread Twitter Recence tous les Politiques, journalistes, People qui ont déserté les grandes vi http://www.kweeper.com/actualites/image/6525952 https://twitter.com/FallaitPasSuppr/status/1243964059881521152 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525952 Thu, 28 May 2020 10:14:14 +0100 actualites confinement Pr Reynes : "On n'aura pas de réponse sur l'hydroxychloroquine", estime le Montpelliérain http://www.kweeper.com/actualites/image/6525951 Jacques Reynes, patron du service des maladies infectieuses du CHU de Montpellier, participait aux études sur l'hydroxychloroquine : via les essais européen Discovery et Covidoc, spécifique à l'Occitanie. Arrêt des traitements, polémique Raoult... il regrette un "emballement" qui ne permettra sans doute pas d'avoir des données incontestables sur l'efficacité du traitement. Que pensez-vous de cette étude très critique du Lancet sur l'intérêt de l'hydroxychloroquine, et les effets en cascade de la publication de cette prestigieuse revue scientifique parue vendredi dernier, jusqu'à l'interdiction de l'utilisation de l'hydroxychloroquine, ce mercredi en France ? Le problème, c'est que le fameux article du Lancet présente beaucoup de biais et d'imprécisions. Quand Didier Raoult dit que c'est un registre électronique déconnecté des patients, il n'est pas loin d'avoir raison. Mais il est signé par un des plus éminents cardiologues mondiaux. Qu'est-ce qui vous dérange particulièrement dans cette étude ? Il y a des chiffres très étonnants, qu'on ne retrouve pas dans toutes les autres études déjà réalisées sur l'hydroxychloroquine, sur le niveau de mortalité cardiovasculaire par exemple. Jusqu'ici, les chiffres étaient tous similaires. Ce qui pose problème, c'est l'association de l'hydroxychloroquine à un autre macrolide (NDLR : antibiotique), sans distinction entre eux. On ne peut mettre sur le même plan l'azythromicine, qui est un de ces macrolides, et d'autres antibiotiques. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525951 Thu, 28 May 2020 10:06:50 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus azithromycine chloroquine Le journaliste de RMC, Jean-Jacques Bourdin a été contrôlé à 186 km/h sur l'autoroute A75 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525950 Jean-Jacques Bourdin n'était pas chez lui à Paris le week-end dernier, mais dans le sud de la France. Malheureusement pour l'intervieweur star de la matinale de RMC et BFMTV, ce dernier avait oublié les limitations de vitesse au retour de son petit séjour méridional, rapporte ce mercredi le quotidien régional La Montagne. Le journaliste, volontiers taquin avec les grands de ce monde, a été arrêté par les gendarmes du Peloton mobile de Gendarmerie de Saint-Flour, sur l'autoroute A75. Il conduisait à 186 km/h au lieu de 130 km/h selon La Montagne. Ce petit Thread sur Le couple Bourdin-Nivat est assez drôle : https://twitter.com/FallaitPasSuppr/status/1265888197361500162 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525950 Thu, 28 May 2020 09:43:11 +0100 actualites bourdin Du gel hydroalcoolique fabriqué par LVMH se retrouve dans les rayons d'un Carrefour http://www.kweeper.com/actualites/image/6525914 Du gel hydroalcoolique fabriqué par LVMH qui en a fait don aux hopitaux (ne peut être vendu précisé sur l’etiquette) et qui se retrouve dans les rayons d'un Carrefour France City à un prix non réglementaire ! http://www.kweeper.com/actualites/image/6525914 Wed, 27 May 2020 16:01:56 +0100 actualites gel hydroalcoolique Hydroxychloroquine. Des avocats lancent une action collective pour annuler le décret de son interdi http://www.kweeper.com/actualites/image/6525886 Cette initiative a été lancée par trois avocats d’un même collectif, vendredi 22 mai. Et un de leurs objectifs est de faire annuler le décret qui interdit aux médecins de prescrire ce traitement. Les avocats veulent « mettre fin à la polémique » « Les généralistes ont fait des études, ils sont responsables de leur choix. Ils n’arrosent pas un champ, mais traitent une personne qu’ils connaissent bien. Pourquoi leur retirer la liberté fondamentale de pouvoir prescrire ? », s’est interrogé Christophe Lèguevaques, l’un des initiateurs de cette action collective. Ces juristes souhaitent aller plus loin dans leur démarche. Ils ont également demandé la « communication de documents et d’informations permettant de vérifier les différentes déclarations » d’instances publiques et privées. Ils assurent vouloir « mettre fin à la polémique », et notamment à celle des masques, grâce à ces éléments, qui feraient office de preuves judiciaires, relate La Dépêche du Midi. Enfin, une dernière action reste « secrète » et n’a pas été communiquée. Chacun peut participer grâce à un système d’abonnement à 3,50 € permettant d’obtenir « des informations mais aussi de générer un fonds de soutien pour les procédures ». Une étude parue vendredi dans la revue scientifique The Lancet pointe l’inefficacité de la chloroquine et de son dérivé l’hydroxychloroquine face au nouveau coronavirus. Ces deux molécules s’avéreraient même néfastes. Saisi le week-end dernier par le ministre de la Santé Olivier Véran, le Haut conseil de la santé publique recommande ce mardi 26 mai de « ne pas utiliser l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 », hors essais cliniques. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525886 Wed, 27 May 2020 10:51:41 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine Didier Raoult : "Au départ, j'avais des doutes sur la chloroquine, mais plus maintenant" http://www.kweeper.com/actualites/image/6525871 L'EXPRESS Vous rappelez régulièrement, et à juste titre, que le progrès est réel, et que jamais l'humanité ne s'est si bien portée. Mais, si la grande majorité des personnes ont un biais de négativité en sous-estimant cette évolution, vous semblez au contraire être victime d'un biais de positivité, bien moins répandu, qui vous a totalement fait sous-estimer l'ampleur de l'épidémie de Covid-19... Didier Raoult : J'ai un principe, mais les gens n'écoutent pas : je passe mon temps à dire que je ne prédis jamais rien. Toutes les terreurs précédentes qu'on nous avait annoncées, comme la grippe aviaire, le Sras, le Mers ou Ebola, ont fait pschitt. La somme des morts causées en France sur vingt ans par ces maladies est ridicule si on la compare aux chiffres alarmistes annoncés. En Chine, où cette épidémie a pourtant débuté, le Covid-19 sera au final invisible dans les chiffres de la mortalité. En France, il y aura une surmortalité à Paris et dans le Grand-Est, où cela a été géré n'importe comment. Ici, à Marseille, sur les mois d'hiver et de début de printemps, où il y a toujours une surmortalité, on sera inférieur aux chiffres de 2017 et à l'équivalent de 2018 et 2019, car, cette année, il n'y a pas eu de grippe. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525871 Wed, 27 May 2020 00:26:49 +0100 actualites didier raoult covid 19 coronavirus Jean Gaborit, l’éclaireur de Philippe de Villiers à l’Elysée http://www.kweeper.com/actualites/image/6525861 Dans la bataille politique autour de la réouverture du Puy du Fou, cet ex-mousquetaire des Jeunes avec Macron a joué un rôle particulier. Conseiller apprécié du président de la République, ce Vendéen de 26 ans est aussi un intime de Philippe de Villiers. Tout le monde connaît le nom de son prédécesseur, mais rares sont ceux qui ont entendu le sien. Jean Gaborit, 26 ans (il en paraît encore moins), est l’adjoint au chef de cabinet du président de la République, François-Xavier Lauch. Discret, sympa, efficace, il a pour mission de régler les affaires « privées » du chef de l’Etat. Gérer l’agenda, organiser les déplacements, faire le lien avec les préfets, les sous-préfets, leurs cabinets… Tout ou presque passe entre ses mains, à l’exception de la sécurité, à l’inverse de cet autre jeune homme turbulent et désormais célèbre auquel il a succédé, Alexandre Benalla. Au fil des mois, les missions de celui qui a commencé à l’Elysée comme simple attaché de presse se sont étendues. L’ancien gamin des Jeunes avec Macron rend des services : là en faisant le lien avec des élus, ici en portant une attention particulière aux « territoires », manière techno de nommer aujourd’hui la province. « Il parle pas mal au président, il a vraiment sa confiance », confie l’ancien conseiller politique d’Emmanuel Macron, Stéphane Séjourné, aujourd’hui député européen. On l’a même vu assis il y a un mois entre le président, Alexis Kohler et Patrick Strzoda dans le salon Murat de l’Elysée. Fait moins connu : ce Vendéen pur sucre est aussi un intime de Philippe de Villiers. L’ancien candidat souverainiste à la présidentielle est un retraité de la politique qui aime garder un œil et un relais dans les lieux de pouvoir. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525861 Tue, 26 May 2020 16:40:41 +0100 actualites macron de villiers Coup d’arrêt pour l’hydroxychloroquine en France http://www.kweeper.com/actualites/image/6525860 Après une étude parue dans la revue The Lancet soulignant l’inefficacité et les risques de l’hydroxychloroquine, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) et l’Agence du médicament (ANSM) se sont dits défavorables, mardi 26 mai, à son utilisation contre le Covid-19, comme traitement ou lors d’essais cliniques. Dans un avis demandé par le ministère de la santé, le HCSP recommande de « ne pas utiliser l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 » hors essais cliniques, seule ou associée à un antibiotique. Il préconise également « d’évaluer le bénéfice-risque de l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans les essais thérapeutiques », et « de renforcer la régulation nationale et internationale des différents essais évaluant l’hydroxychloroquine dans le Covid-19 ». De son côté, l’Agence du médicament a annoncé avoir « lancé » la procédure de suspension « par précaution » des essais cliniques évaluant l’hydroxychloroquine chez les patients atteints de Covid-19. La suspension prendra effet après un délai de 24 heures de procédure contradictoire auprès des organisateurs de ces essais. « Les patients en cours de traitement avec de l’hydroxychloroquine dans le cadre de ces essais cliniques pourront le poursuivre jusqu’à la fin du protocole », ajoute l’ANSM. Seize essais ont été autorisés en France pour évaluer l’efficacité de ce traitement contre le Covid. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525860 Tue, 26 May 2020 16:36:48 +0100 actualites didier raoult coronavirus chloroquine the lancet Un homme menotté meurt après qu'un policier de Minneapolis l'ai étouffé avec un genou sur le cou http://www.kweeper.com/actualites/video/6525859 Une séquence vidéo montre un homme menotté après qu'un policier de Minneapolis l'ai arrêté et étouffé avec un genou sur son cou alors qu'il criait de douleur et le suppliait «S'il te plait, je ne peux pas respirer». Le département de police de Minneapolis a confirmé que l'homme est décédé plus tard après avoir «souffert de détresse médicale». Le FBI enquête actuellement sur la mort de cet homme et les deux agents qui ont opéré l'arrestation ont été placés en congé administratif payé. La séquence vidéo a été prise lundi par un passant dans le sud de Minneapolis et a déclenché une enquête du FBI sur la mort de l'homme. source : https://www.dailymail.co.uk/news/article-8357713/Minneapolis-cop-seen-kneeling-neck-black-man-moments-died.html http://www.kweeper.com/actualites/video/6525859 Tue, 26 May 2020 16:12:41 +0100 actualites usa minneapolis Le député LREM Trompille a été condamné pour harcèlement sexuel. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525842 Une de ses anciennes collaboratrices accusait le député En Marche de l'Ain, Stéphane Trompille de harcèlement sexuel. Selon Le Progrès, il a été condamné pour ces faits mais pas seulement. La justice a aussi jugé nul le licenciement de la victime et "sans cause réelle et sérieuse" celui d'un autre de ses collaborateurs. Ce dernier ayant également porté l'affaire devant les tribunaux. Stéphane Trompille a annoncé son intention de faire appel de cette décision. C'est aussi lui qui, alcoolisé, s'en était pris physiquement aux Gilets Jaunes http://www.kweeper.com/actualites/image/6525842 Tue, 26 May 2020 10:44:50 +0100 actualites lrem Quand un article du Lancet (2003) vantait les vertus de la chloroquine http://www.kweeper.com/actualites/image/6525811 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525811 Tue, 26 May 2020 02:56:34 +0100 actualites the lancet chloroquine Pourquoi ces contradictions entre les études sur l'hydroxychloroquine ? http://www.kweeper.com/actualites/image/6525785 Pour Didier Raoult, des éléments de réponse émergent quand on constate que les études contre ce traitement sont principalement des études réalisées auprès de bases de données, pas auprès de malades. *** Matthieu Million, Yanis Roussel, Didier Raoult A propos de l’efficacité des dérivés de la chloroquine dans la prise en charge des infections à COVID19, nous avons été interpellés par les discordances majeures entre les résultats des différentes études publiées et notre expérience à l’IHU où 7800 ECG ont été réalisés chez 4000 malades. Afin de comprendre quels éléments pouvaient conduire à des résultats contradictoires, nous avons comparé les résultats des études réalisées par des cliniciens (monde réel) et celles réalisées par des analystes de base de données (monde virtuel du « Big data » – Figure 1, Supp Table). Les études cliniques utilisaient un protocole standardisé de traitement mentionnant dans les méthodes l’évaluation des contre-indications, la posologie quotidienne, les mesures adjuvantes et la durée du traitement avec au moins 48 h de traitement avant de pouvoir évaluer l’objectif. Par exemple, l’évaluation de la kaliémie et de l’électrocardiogramme est capitale avant la mise sous traitement, notamment quand le dérivé de la chloroquine est associée à l’azithromycine (Million, 2020). Dans le même temps, nous avons observé que les études virtuelles de « big data » ne mentionnaient pas ces éléments et considéraient de façon binaire la présence dans les dossiers électroniques de la prescription de chloroquine. Evidemment, le nombre de patients inclus dans les analyses de bases de données était très largement supérieur à celui inclus dans les études cliniques, car ces bases sont constituées à partir de milliers d’ « electronic medical file » (EMF). Comme nous l’avons déjà mentionné par le passé (Million, 2019), ce type d’étude a une puissance statistique colossale mais elles sont limitées par une inexactitude clinique qui rend leurs conclusions difficiles à croire. Dans la figure jointe, nous avons été surpris de constater que 5/5 études de big data concluaient à une inefficacité de la chloroquine et de ses dérivés. Utiliser le big data était significativement associé à des résultats concluant à une absence d’efficacité des dérivés de la chloroquine (p < .05). L’une de ces études, publiée dans le Lancet, identifiait même une toxicité des dérivés de la chloroquine avec une mortalité multipliée par 3, et une toxicité cardiaque conduisant à une tachycardie ventriculaire chez 8% des patients (Mehra, 2020). Ici à l’IHU, nous avons traité et suivi nous-mêmes plus de 3500 patients par bithérapie (hydroxychloroquine + azithromycine) avec un protocole très détaillé (Million, 2020), nous n’avons jamais observé de mortalité et de toxicité cardiaque compatible avec les données rapportées dans cette étude s’appuyant sur des registres de dossiers de patients (Million, 2020). Sur plus de 1000 patients infectés non sélectionnés de tous âges traités par hydroxychloroquine + azithromycine selon un protocole thérapeutique standardisé détaillé (Million, 2020), 8 morts (74 à 95 ans) ont été identifiés (8/1061) avec 0% de mortalité avant 70 ans (0/995 – intervalle de confiance à 95% selon Wilson 0 – 3.73%) et une mortalité de 12% (8/66 – CI95% 6.3 – 22.1) chez ceux de 70 ans et plus. Aucune tachycardie ventriculaire de novo n’a été observée. Ces résultats ne sont pas compatibles (p<10-7) avec ceux rapporté par analyse d’une base de données récente (mortalité tous âges confondus, 1479/6221 – 23.8% – IC95% 22.7 à 24.8) (Mehra, 2020). Nous communiquons aujourd’hui cette analyse très préliminaire pour permettre à chacun de juger avec les éléments qui semblent pertinents puisque, dans la vie réelle, nous ne traitons pas des bases de données mais des humains. Sans négliger le potentiel théorique du big data, il est temps de remettre l’expertise clinique au centre de la recherche médicale pour soigner de vraies personnes. References Mehra RM, Desai SS, Ruschitzka F, Patel AN, Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis. The Lancet. Published Online May 22, 2020 https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)31180-6 Million M, Raoult D. Relevance of Medical Big Data Analysis Depends on Clinical Accuracy: The Q Fever Paradigm. Clin Infect Dis. 2019 Jan 1;68(1):169-170. doi: 10.1093/cid/ciy533. Million M, Lagier JC, Gautret P, Colson P, Fournier PE, Amrane S, Hocquart M, Mailhe M, Esteves-Vieira V, Doudier B, Aubry C, Correard F, Giraud-Gatineau A, Roussel Y, Berenger C, Cassir N, Seng P, Zandotti C, Dhiver C, Ravaux I, Tomei C, Eldin C, Tissot-Dupont H, Honoré S, Stein A, Jacquier A, Deharo JC, Chabrière E, Levasseur A, Fenollar F, Rolain JM, Obadia Y, Brouqui P, Drancourt M, La Scola B, Parola P, Raoult D. Early treatment of COVID-19 patients with hydroxychloroquine and azithromycin: A retrospective analysis of 1061 cases in Marseille, France. Travel Med Infect Dis. 2020 May 5:101738. doi: 10.1016/j.tmaid.2020.101738. Online ahead of print. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525785 Mon, 25 May 2020 18:22:09 +0100 actualites the lancet didier raoult coronavirus chloroquine Interview : Mandeep Mehra, l'hydroxychloroquine pas efficace pour des patients hospitalisés mais... http://www.kweeper.com/actualites/image/6525775 Mandeep R. Mehra est un médecin spécialiste en chirurgie cardiovasculaire et professeur à la prestigieuse Harvard Medical School. Il a publié avec deux autres collègues, une étude rétrospective dans the Lancet (22 mai 2020) concluant à la toxicité de l’hydroxychloroquine et la chloroquine sur des patients « suffisamment malades » pour mériter une hospitalisation probablement 5 à 7 jours après l’infection. REMARQUES IMPORTANTES : Mandeep Mehra a déclaré n'avoir aucun conflit d'intérêt avec les laboratoires et que cette étude a été financeé sur les fonds de dotation propres de chaire de professeur. Il a participé à une conférence sponsorisée par Gilead début Avril 2020 dans le cadre du Covid-19. **** INTERVIEW EXCLUSIVE : Mandeep R. Mehra est un médecin spécialiste en chirurgie cardiovasculaire et professeur à la prestigieuse Harvard Medical School. Il a publié avec deux autres collègues, une étude rétrospective dans the Lancet (22 mai 2020) concluant à la toxicité de l’hydroxychloroquine et la chloroquine sur des patients « suffisamment malades » pour mériter une hospitalisation probablement 5 à 7 jours après l’infection. En tant qu’expert en cardiologie, Mandeep a exploré l’effet de ce médicament sur divers patients et a conclu que dans un milieu hospitalier, très probablement lorsque la charge du virus a atteint un niveau mortel, l’hydroxychloroquine peut augmenter le risque d’arythmie cardiaque et créer des dommages supplémentaires, tout en précisant certaines des nombreuses limites. Cette étude n’inclut pas les utilisations prophylactiques du traitement et ne le compare pas à Remdésivir, une alternative en cours de test. L’échantillon statistique est suffisamment important pour que les auteurs concluent sur l’importance et la significativité du test. De plus ils expliquent avoir également utilisé des techniques avancées de modélisation statistique (pour simuler des tests de contrôle randomisés), mais ces techniques ne peuvent pas toujours surmonter les différences non dimensionnées entre les groupes et fait l’objet de beaucoup de controverses concluant que cela ne devrait pas être utilisé. L’auteur conclut que cela représente l’équivalent d’un test réel de cet ensemble de médicaments, même s’il précise que ce n’est pas un test réel. Mandeep a répondu à nos questions ; FranceSoir : Vous avez recueilli des données sur des études sur l’hydroxychloroquine datant du 20 décembre 2019. Quelles étaient les motivations de cette étude ? MM : Nous avons été étonnés de l’utilisation généralisée de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine de par le monde et en particulier de la façon dont les organismes gouvernementaux poussaient dans ce sens sans beaucoup de preuves. Il nous est vite apparu qu’en l’absence d’essais randomisés, les données disponibles pour assister à la décision étaient assez faibles. Nous voulions donc obtenir des données réelles pour définir s’il y avait des avantages ou non dans l’utilisation de ces médicaments. C’est ce qui nous a poussé à faire cette étude. FS : Vous avez commencé à collecter des données le 20 décembre 2019. L’hydroxychloroquine ou dérivées étaient-elles déjà utilisées à ce moment ? MM : La base de données comprend 96000 patients et nous avons effectivement recueilli des données à partir de cette date. Nous avons commencé à regarder l’historique des patients et cela a vraiment commencé à Wuhan. Les premiers patients étaient tous de Chine et un grand nombre avaient été hospitalisés fin décembre 2019. Cependant tous les patients n’avaient pas été traités avec l’hydroxychloroquine. Environ 15 000 patients ont reçu de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine en combinaison ou non d’antibiotiques. Pour finir, l’étude s’est focalisée sur les patients qui avaient terminé un traitement vers mi-avril. FS : Vous avez collecté 671 jeux de données de différents pays. Comment avez-vous harmonisé les données et corrigé des biais ? MM : En fait, il s’agissait donc d’une base de données existante conçue pour l’évaluation des procédures cardiovasculaires et des pharmacothérapies. Cette base de données existe et est utilisée depuis un certain temps. Lorsque la crise du Covid-19 est apparue, nous avons redirigé et recentré l’ensemble de la collecte de données sur le Covid-19 afin de poser les questions critiques. Au début, nous avons étudié la question des risques cardiovasculaires, que nous avons publié dans notre premier article le 1er mai dans le NEJM (New England Journal of Medecine). Dans cette étude, nous avons observé environ 9000 patients qui étaient affectés au début de la pandémie. Avec la vitesse d’évolution et propagation du virus dans le monde, il est apparu évident que nous allions vite passer de 10 000 patients à 100 000 en quelques semaines, ce qui nous permettrait d’étudier d’autres phénomènes. De plus j’étais personnellement très intrigué en tant que cardiologue par les médicaments comme l’hydroxychloroquine et la chloroquine car ils sont connus pour causer de l’arythmie cardiaque. Voilà d’où vient la véritable impulsion pour examiner ces phénomènes. FS : Donc, en substance, ce sont les conséquences et les effets secondaires qui vous ont mis sur la voie ? MM : C’est exact. Les gens commençaient à signaler que ces médicaments causaient de l’arythmie cardiaque, que nous devions être prudents, et qu’il y avait des effets secondaires importants voire graves. Alors je me suis dit avec 100 000 patients dans cet ensemble de données, s’il y a un quelconque signal nous devrions être en mesure de l’observer et le quantifier. FS : Vous mentionnez dans l’étude qu’il existe des biais potentiels, par exemple sur le fait de mener l’analyse sur des patients qui n’ont pas été dépistés rapidement, mais plus tard dans l’évolution de la maladie. Quels sont les biais? MM : Le biais vient du fait que dans un essai clinique randomisé tout est validé dès le départ. Lorsque vous enrôlez des patients, après avoir vérifié les critères d’inclusion et d’exclusion qui sont étroitement contrôlés, on vérifie qu’il y a égalité d’équilibre entre l’âge, le sexe, la race, les comorbidités et la maladie à l’avance. Dans une étude d’observation comme la nôtre, nous devons ajuster pour tous ces facteurs après coup et vous ne savez jamais s’il y a des facteurs non mesurés ou non inclus dans l’analyse. FS : Pouvez-vous déduire de votre étude qu’il n’y aurait pas eu de différence dans les résultats si les patients avaient été dépistés plus tôt ou traités plus rapidement ? MM : En fait, nous avons enrôlé des patients qui ont été traités dans les 48 heures après qu’un hôpital ait confirmé le diagnostic du Covid 19. Il s’agissait donc de patients traités relativement tôt. De plus nous avons exclu un certain nombre de patients qui étaient dépistés ou traités tardivement. Par exemple les patients qui avaient été traités avec le médicament observé et qui étaient en assistance respiratoire ont été exclus de l’étude. L’ensemble des patients représente une population assez homogène et pour être tout à fait honnête avec vous, nous avons appliqué tous les principes de recherche scientifique pour conduire une étude qui se rapproche le plus d’un essai clinique randomisé. Mais il serait encore très peu scientifique de ma part d’affirmer qu’il s’agit d’une étude clinique randomisée car ce ne l’est pas. Et nous ne saurons jamais si nous avons manqué certains facteurs ou effets. Les analyses effectuées sont ajustées pour plus de 35 facteurs différents. Dans l’annexe de l’étude, nous expliquons que nous avons effectué des analyses très sophistiquées où nous avons simulé la randomisation à l’aide d’une technique statistique qui simule un échantillonnage aléatoire. Cela permet de sélectionner les patients un à un pour qu’ils correspondent aux facteurs d’inclusions ou d’exclusion et d’échantillonnage. Cela a été fait pour chacun des médicaments. Aucune différence significative n’a pu être observée dans chacune de ces analyses sophistiquées. Nous sommes donc assez convaincus qu’en raison de la grande taille de l’échantillon issu de six continents et ce même s’il pouvait subsister des biais importants, que les résultats étaient fiables, Une autre manière de voir les choses, si on omet un instant la nature toxique de l’hydroxychloroquine et que l’on se pose la question : y a-t-il des avantages à ce traitement ? Nous avons conclu au moins qu’il n’y a pas d’avantages à faire usage de ce médicament dans la situation observée. On pourra soutenir que ces patients sont plus malades ou peut-être le signal de toxicité n’est pas bon, mais à la fin, même s’il n’y a pas de mal, et il n’y a aucun avantage alors pourquoi utiliseriez-vous ce traitement ? FS : Vous êtes arrivé à cette étude sous l’angle cardiovasculaire alors qu’il y a d’autres médicaments qui sont examinés dans le traitement de Covid 19. Pourquoi ne les avez-vous pas inclus dans votre étude ? Par exemple, pourquoi Remdesivir n’a-t-il pas été inclus ? MM : Nous avons exclu Remdesivir après avoir observé que nous n’avions que 276 patients avec ce médicament et nous avons pensé que cela apporterait un biais à l’analyse car ce médicament n’était donné que de manière sélective et compassionnelle à ce moment-là. De plus l’étude initiée par le NIAID sur Remdesivir était en cours. Les résultats de cette étude publiée aujourd’hui montrent un impact faible sur la mortalité et un temps plus court de récupération, ce qui avait été annoncé par Tony Fauci depuis plusieurs semaines. En conséquence, nous avons enlevé Remdesivir. En observant les résultats de l’étude 40% des patients ont été traités avec d’autres agents antiviraux, tels que le Keletra qui est un médicament utilisé dans le VIH ou Ebola. Nous avons constaté qu’un certain nombre de médecins prescrivaient des agents antiviraux habituels comme ceux utilisés pour traiter la grippe ou Ribonavir pour l’hépatite. D’une certaine façon, on peut considérer que nous avions un moyen de contrôle interne à l’étude avec ces autres antiviraux. Nous avons donc vérifié et conclus que ces traitements-là n’étaient pas nocifs. Dans notre étude, il est assez évident que l’absence d’avantage et le risque de toxicité observés pour l’hydroxychloroquine sont assez fiables. FS : Avez-vous les données pour Remdesivir ? MM : Oui, nous avons les données, mais le nombre de patients est trop faible pour que nous puissions conclure d’une manière ou d’une autre. FS : Comme vous le savez, en France, il y a une bataille de pro et contre sur l’hydroxychloroquine qui s’est transformé en question de santé publique mettant même en cause le lobbying financier des laboratoires pharmaceutiques. Pourquoi ne pas mesurer l’effet de l’un contre l’autre pour mettre fin à toute spéculation ? MM : Avec 276 patients sur Remdesivir, cela est trop faible pour permettre de tester tous les facteurs et critères. Mais cela dit, oui, nous pourrions regarder. Et, en fait, vous m’avez donné une bonne idée et peut-être que nous pourrions le faire ! FS : Il n’y a jamais eu de test d’un des traitements contre l’autre, ne pensez-vous pas que la confrontation des thérapies dans une étude serait utile ? Il y a aussi un débat sérieux sur le coût d’une thérapie par rapport à l’autre ? N’y a-t-il pas un problème éthique ? MM : En fait, il n’y a pas de base rationnelle pour tester Remdesivir contre l’hydroxychloroquine. D’une part, Remdesivir a montré qu’il n’y a pas de risques de mortalité et qu’il y a une réduction du temps de récupération. D’autre part, pour l’hydroxychloroquine c’est le contraire : il n’a jamais été démontré un quelconque avantage et la plupart des études sont de petites tailles ou non conclusives En outre, notre étude montre qu’il y a des effets nocifs. Il serait donc difficile et probablement non éthique de comparer un médicament au caractère nocif démontré à un médicament avec au moins une certaine lueur d’espoir. FS : Est-ce que les dosages utilisés pour l’hydroxychloroquine est un problème ? MM : Non, je ne pense pas. Peut-être qu’un patient stable, n’ayant pas développé les symptômes du covid, peut prendre de l’hydroxychloroquine comme un médicament ambulatoire sans que cela n’ait de conséquences adverses ou d’avantages. Cependant une fois diagnostiqué et hospitalisé pour le Covid, cette maladie est si terrible, incertaine et au développement très rapide qu’un tiers des patients développent une nouvelle forme de problèmes cardiovasculaires. L’hydroxychloroquine entraine des problèmes d’arythmie cardiaque et c’est l’observation principale de l’étude, en conséquence, ma conclusion est que la combinaison de maladies cardiaques sous-jacentes, la gravité et l’effet de Covid 19 sur le cœur et l’utilisation de ce médicament conduit à une situation instable et doit être évitée FS : Vous avez déclaré qu’il n’y a pas de base pour tester ou comparer Remdesivir à l’hydroxychloroquine, croyez-vous avoir tout fait pour conclure à la dangerosité l’hydroxychloroquine ? MM : Exactement. Pour être précis, je ne parle que dans un milieu hospitalier, pas pour une utilisation en dehors de l’hospitalisation. FS : Pouvez-vous clarifier ce que vous voulez dire en milieu hospitalier? MM : Je veux dire par là, un patient ayant reçu un diagnostic de Covid 19, qui a besoin d’une hospitalisation pour traitement. Ce sont des patients qui sont plus malades que les patients qui peuvent rester à la maison en attendant de développer la maladie, ou sont relativement asymptomatiques et peuvent faire une utilisation prophylactique de ce médicament. FS : Un malade sérieux est celui qui a besoin d’être hospitalisé et dans le même temps vous dites que le Covid 19 se développe extrêmement rapidement. Votre étude a examiné les patients qui avaient reçu un traitement 48 heures après avoir atteint l’hôpital. Au moment où le patient arrive à l’hôpital, il aura donc développé les maladies pendant plusieurs jours, n’est-ce pas trop tard ? Tout ce que nous disons, c’est qu’une fois que vous avez été infecté (5 à 7 jours après) au point de devoir être hospitalisé avec une charge virale grave, l’utilisation de l’hydroxychloroquine et dérivé n’est pas efficace. Les dommages causés par le virus sont déjà là et la situation devient irrécupérable. Avec ce traitement cela peut générer plus de complications http://www.kweeper.com/actualites/image/6525775 Mon, 25 May 2020 18:01:30 +0100 actualites the lancet didier raoult coronavirus chloroquine Hydroxychloroquine : Analyse de l'étude de Mehra et al. dans The Lancet par Odile Fillod http://www.kweeper.com/actualites/image/6525774 La publication de Mehra et al. dans The Lancet le 22 mai a remis une pièce dans la machine à polémique et à génération de revenus publicitaires dans les médias comme sur les réseaux sociaux. C'est l'occasion d'à peu près autant de mésinterprétations ou surinterprétations de l'étude par des personnes défendant l'idée que l'hydroxychloroquine "ne marche pas" que de mise en avant d'arguments foireux par des personnes défendant celle qu'elle "marche", surtout (ou exclusivement) associée à l'azithromycine. Je ne traiterai ici que des résultats concernant l'hydroxychloroquine et la mortalité. Chez les "anti-HCQ" ------------------- J'ai noté en particulier la tendance à : - communiquer les pourcentages de mortalité bruts, non corrigés par les facteurs de confusion pris en compte dans l'étude, ce qui donne l'impression que la surmortalité est énorme sous HCQ (9 % de décès sans HCQ versus 18 % avec HCQ et 24 % avec HCQ + macrolide), - affirmer que cette étude est à haut niveau de preuve, voire permet de conclure définitivement que l'HCQ avec ou sans AZI est non seulement sans intérêt mais augmente au contraire la mortalité des personnes atteintes de Covid-19. *** Dans le tableau synthétique ci-joint, j'indique les pourcentages de surmortalité corrigés des facteurs de confusion par les auteurs. *** Rappelons que du fait de sa nature observationnelle, cette étude ne permet pas de conclure définitivement. En outre, entre autres limitations, elle a porté sur une sous-population de malades (des patients hospitalisés), ils ont été traités avec des dosages d'HCQ variables, et les résultats des groupes HCQ + macrolide ne différenciant pas entre azithromycine et l'autre macrolide utilisé, ils ne disent rien de la combinaison HCQ+AZI spécifiquement. Mehra et ses collègues concluent d'ailleurs leur article en disant qu'il est nécessaire d'avoir (urgemment) les résultats d'essais randomisés. Cette étude vient seulement s'ajouter à la liste des cinq études dûment publiées n'ayant mis en évidence aucun intérêt de l'HCQ par rapport au standard de soin (cf [1]). Sachant qu'en outre : - l'HCQ n'a jamais marché in vivo pour traiter une infection virale malgré son efficacité fréquemment constatée in vitro, - l'HCQ est dangereuse aux doses préconisées surtout associée à l'AZI, - un essai préclinique de l'HCQ seule ou associée à l'AZI sur un modèle macaque du Covid-19 a conclu à son absence de bénéfice, on peut estimer que les médecins qui administrent ces traitements hors AMM en dehors d'un essai clinique ont tort de le faire, mais ce n'est pas la même chose d'affirmer que le rapport bénéfices/risques est assurément défavorable dans toutes les situations. Chez les "pro-HCQ" ------------------- Il est notamment avancé que cette étude ne vaut rien car : - les patients traités à l'HCQ étaient des malades "beaucoup plus graves" que ceux non traités [2][3], en particulier parce qu'environ environ 20 % d'entre eux "avaient besoin d'oxygène" au départ contre environ 7 % dans le groupe contrôle [2], - des facteurs de confusion ont été pris en compte, mais avec une méthode (scores de propension) dont il serait communément admis qu'elle ne "devrait pas être utilisée" [4], - les résultats viennent pour l'essentiel d'hôpitaux d'Amérique du Nord où l'HCQ serait administrée particulièrement tardivement, ce qui fausserait les choses. *** Dans le tableau synthétique ci-joint, je rappelle qu'aucun patient n'était sous ventilation au début du traitement (les 20 % versus 7% sont les pourcentages bruts du besoin de ventilation mécanique APRES traitement à l'HCQ vs sans...), que les surmortalités estimées l'ont été après prise en compte des facteurs de confusion, et que cela a été fait par une régression de Cox et non par une analyse par scores de propension, qui n'est présentée qu'en annexe, donnant des résultats jugés similaires par les auteurs (quoique pires : + 67 % de mortalité avec HCQ seule, + 95 % avec HCQ + macrolide). Je donne aussi les résultats par continent qui montrent en particulier que les données d'Amérique du Nord sont au contraire parmi les moins défavorables. Certes, il y a des petites bizarreries qui mériteraient d'être expliquées (ex : la très forte surmortalité sous HCQ en Afrique), les variables utilisées pour neutraliser les facteurs de confusion ne sont pas parfaites (ex : une variable continue aurait été préférable à SPO2<94% = oui/non), et par ailleurs comme les auteurs le soulignent eux-même, on ne peut exclure la possibilité que des facteurs de confusion non mesurés interfèrent. Toutefois, pour objectiver ce risque de biais ils ont estimé ce qu'il faudrait pour que la différence entre patients traités et contrôles devienne non statistiquement significative, et selon leurs calculs : - pour HCQ seule, il faudrait l'équivalent d'un facteur augmentant le risque de mortalité de 50 % et présent chez environ 50 % des patients traités vs 0 % des contrôles, - pour HCQ + macrolide, il faudrait l'équivalent d'un facteur augmentant le risque de mortalité de 100 % et présent chez environ 30 % des patients traités vs 0 % des contrôles. Par ailleurs, cette étude est infiniment plus informative que les études non contrôlées mises en avant a contrario par les "pro-HCQ/pro-Raoult", ou que la petite étude coréenne de Kim et al. mise en ligne sur MedRxiv évoquée dans [3], et d'un niveau de preuve clairement BEAUCOUP plus élevé que la SEULE étude avec groupe contrôle publiée dans une revue scientifique à ce jour ayant conclu à un intérêt de l'HCQ associée ou non à l'azithromycine, à savoir celle de l'IHU-Méditerranée basée sur les données de 14 sujets traités à l'HCQ seule et 6 sujet traités à l'HCQ+AZI (voir [1]). [1]  www.facebook.com/OdileFillod/posts/2763346903793608  [2] Philippe Douste-Blazy sur BFM TV : https://twitter.com/BFMTV/status/1264220444913291265/video/1  [3] Violaine Guerin sur CNEWS :  www.youtube.com/watch?v=ZXk0YcdVqSE . PS [Edit] : A noter que cette étude (également rétrospective) n'applique pas le "bon" protocole et ne distingue pas entre les antibiotiques utilisés, ce qui est reproché à celle de Mehra et al (Cf le 2ème tableau de[1]) [4]http://www.francesoir.fr/opinions-entretiens-societe-sante/interview-exclusive-mandeep-mehra-lhydroxychloroquine-pas-efficace http://www.kweeper.com/actualites/image/6525774 Mon, 25 May 2020 17:34:44 +0100 actualites the lancet didier raoult coronavirus chloroquine Ça y est, l’hydroxychloroquine tue ! Le lynchage insupportable de Didier Raoult - par F Degois http://www.kweeper.com/actualites/image/6525728 Françoise Degois Publié le 23 mai 2020 En terminera-t-on avec le débat vicié sur l’hydroxychloroquine. Et ce petit médicament, dont nous ignorions l’existence même il y a deux mois, est-il populiste ? Didier Raoult égale-t-il Donald Trump ? Cette molécule est-elle le symbole du populisme scientifique, pire du complotisme ? La dernière étude publiée dans The Lancet semble sans appel : l’hydroxychloroquine, non seulement, ne serait pas efficace mais provoquerait une augmentation de la mortalité. À peine parue. Voilà le déchaînement des raisonnables, des progressistes, des sages, des pondérés, qui envahissent les plateaux et ricanent : voyez, on vous l’avez bien dit ! C’est terminé pour le sorcier Raoult, les complotistes, les populistes, vous êtes cuits ! Comme si on ne pouvait pas avoir de la sympathie pour le goût et la passion de sauver des vies de Didier Raoult sans être complotiste, populiste et irrationnel ! C’est assez drôle de voir cette caste qui semble triompher, celle-là même qui se déchaînait, en d’autres temps, contre les gilets jaunes, ou contre les grévistes pendant les manifestations des retraites. Et qui tirent à boulets rouges sur Raoult, les élus et les citoyens qui le soutiennent. Tout à l’air si simple … et pourtant, il faut mettre des bémols sur l’étude de The Lancet. Au-delà des attaques indémontrables sur la patte de Big Pharma dans cette étude, les liens supposés de ses auteurs avec le laboratoire Gilead, je ne me risquerais donc pas à cette théorie. En revanche, beaucoup de scientifiques rappellent aujourd’hui que l’étude porte sur des données médicales a posteriori, des données globales et qui ne tiennent pas compte du moment où l’hydroxychloroquine a été administrée. Au tout début du traitement, ou pendant la phase la plus critique. Or, rappelons ce que le professeur Raoult a toujours répété : la molécule n’est efficace qu’au tout début de l’infection. Et l’hydroxychloroquine, seule, ne fonctionne pas selon lui. Seule l’alliance avec un antibiotique, l’azithromicine fonctionne. Donc, lyncher Didier Raoult, sur la base de cette étude est assez grotesque. Je ne sais pas qui a tort ou raison. Je ne sais pas interpréter les études, car à celle de The Lancet peuvent répondre d’autres études en faveur de l’hydorxychloroquine. Beaucoup de pays l’ont adopté et ne s’en portent pas plus mal que nous. En revanche, la façon dont le supposé camp du bien, de la raison, a commencé à disqualifier Raoult en le rejetant dans le camp des populistes, des complotistes, voilà qui est insensé et mérite qu’on s’insurge. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525728 Mon, 25 May 2020 14:17:07 +0100 actualites didier raoult coronavirus chloroquine Bulletin d'information scientifique de l'IHU : 4000 patients traités VS Big Data : qui croire ? http://www.kweeper.com/actualites/video/6525717 http://www.kweeper.com/actualites/video/6525717 Mon, 25 May 2020 13:27:42 +0100 actualites the lancet didier raoult coronavirus chloroquine Première réaction de Didier Raoult à l'étude de The Lancet http://www.kweeper.com/actualites/image/6525716 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525716 Mon, 25 May 2020 13:21:55 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus Groupe Arnault va détenir « environ un quart » du capital de la holding personnelle d’Arnaud La http://www.kweeper.com/actualites/image/6525710 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525710 Mon, 25 May 2020 11:32:38 +0100 actualites Hydroxychloroquine : The Lancet dans de sales draps… http://www.kweeper.com/actualites/image/6525704 Les revues médicales nagent en pleine schizophrénie : d’un côté, elles font acte de contrition depuis plusieurs années quant à la médiocre qualité des recherches qu’elles publient (souvent jusqu’à en être fausses) et reconnaissent le rôle qu’elles-mêmes jouent dans ce préoccupant état de fait. Et de l’autre, elles récidivent à la première occasion, d’une manière si grossière qu’elles en viennent à se mettre, comme The Lancet actuellement, dans de sales draps. Politics make strange bedfellows disent les Anglais avec leur sens imparable de l’observation et leur humour dévastateur… En ce qui concerne l’hydroxychloroquine, franchement, je crois que nous en avons tous un peu marre. Nous sommes actuellement dans une situation où toute certitude raisonnable est hors d'atteinte : études et contre-études se succèdent, chaque "camp" réagissant à celles qui servent sa cause comme des supporters d'un club de foot à un but marqué par leur équipe et incriminant l'arbitre à chaque but encaissé... tout ceci ne ressemblant plus beaucoup à de la science. Chaque camp accuse l'autre de partialité voire de tricherie, notre bonne presse suisse (toujours inféodée aux intérêts dominants) ne parle que des études concluant à une absence d'efficacité du remède et une chienne n'y reconnaîtrait pas ses petits. Tout ceci démontre, si besoin était, que nous avons perdu la capacité de la controverse intelligente : comme l'affirme avec beaucoup de finesse Arnaud Stimec, professeur à Sciences Po (Rennes), spécialiste en gestion des conflits et médiation, les désaccords et les points de vue divergents sont naturels, inévitables... et potentiellement féconds si on sait les rendre tels. Comme j'annonçais que ce serait le cas dès début avril, nous pataugeons désormais hélas dans les scories et les dérives de la "recherche scientifique" médicale, qui permet de confusionner à l'infini et de manière stérilisante une vraie question de recherche. Qu'en plus de deux mois et demi aucun essai clinique intègre, impartial, et indiscutable n'ait été produit laisse entrevoir quelque chose de la religiosité qui aura prévalu au débat... et de l’évidente absence de volonté réelle à établir des données probantes de la part des autorités sanitaires et scientifiques. Une étude du Lancet publiée avant-hier et reprise en chœur par toute la presse pourrait laisser penser que le débat est clos. Le résultat a l’air sans appel : aucun avantage à la prescription d’hydroxychloroquine, associée ou non avec l’azithromycine ; et mortalité même supérieure au groupe-contrôle. Les opposants à ce médicament (?) bondissent de joie et laissent entendre une clameur triomphale. « Fin de cette supercherie » s’engaussent-ils. Les lecteurs de ce blog se souviendront ce que j’en ai dit très tôt. Je l’ai répété hier : si d'aventure il devait être démontré que l'HQ ne présente pas d'avantage thérapeutique, je n'en serais absolument pas effondré. La balance bénéfices possibles/risques était suffisamment convaincante pour justifier sa défense avant d'en savoir plus. L’interdiction a priori imposée aux médecins de ville de convenir avec leurs patients du meilleur traitement disponible est un acte de dictature sanitaire sans précédent. Invoquer une incertitude quant à l’indication de l’HQ pour le Covid est une question importante sans doute, mais oser s’en réclamer pour légitimer une violation sans précédent du droit de prescrire des médecins est proprement indéfendable. Cela dit, l'étude parue dans The Lancet est-elle définitive ? C'est fort fort loin d'être le cas. Elle pose même de sérieuses questions méthodologiques et éthiques. Pour ceux qui auraient raté un ou deux épisodes ("Quizz éducatif" à disposition), le constat est posé depuis quinze ans qu’il existe un énorme problème de validité en ce qui concerne les publications médicales. Entre autres difficultés, les biais (intentionnels ou non) des études, mais aussi l’instrumentalisation de la recherche par l’industrie pharmaceutiques et/ou les financeurs. Le New England Journal of Medicine a pavé la voie avec deux études sur l'HQ qui étaient des exemples de mauvaise foi... et de very bad science ! Deux anciens rédacteurs en chef de cette prestigieuse revue avaient fait part ces dernières années de leur désillusion dans des termes sans équivoque : « Il n'est tout simplement plus possible de croire une grande partie des recherches cliniques qui sont publiées, ni de se fier au jugement de médecins de confiance ou à des directives médicales faisant autorité. Je ne prends aucun plaisir à cette conclusion, à laquelle je suis parvenu lentement et à contrecœur au cours de mes deux décennies de travail de rédactrice en chef. » et « La profession médicale est achetée par l'industrie pharmaceutique, non seulement en termes de pratique de la médecine, mais aussi en termes d'enseignement et de recherche. Les institutions académiques de ce pays se permettent d'être les agents rémunérés de l'industrie pharmaceutique. Je pense que c'est honteux. » Or voici que coup sur coup, le NEJM sortit deux études parfaitement fallacieuses pour dénigrer l’HQ. Dans la première, une étude rétrospective faite sur dossiers médicaux, le Journal avait comparé un groupe de patients en état terminal ayant été traités uniquement avec de l’hydroxychloroquine vs un groupe de patients oxygénés en services d’urgences pour conclure que la mortalité était supérieure dans le premier groupe ! Rappelons au passage (puisque cela concerne aussi le papier du Lancet) que l’IHU Méditerranée-Infection a toujours indiqué que le traitement qu’il préconise est utile lors des phases précoces de la maladie (lorsqu’il s’agit de réduire la charge virale) mais pas dans les phases critiques au cours de laquelle la virémie ne joue plus aucun rôle. La seconde comparaît deux groupes, l’un à qui de l’HQ fut prescrite et l’autre pas, avec des outcome similaires dans les deux groupes… à cela près que le groupe sous hydroxychloroquine comprenait des patients dans un état préalable plus grave que le second. A outcome égal, tout esprit possédant deux grains de logique (ou plutôt d’honnêteté intellectuelle) reconnaît une amélioration et non une absence d’effets ! J’avais soulevé dès début avril que nous n’étions pas partis pour avoir des résultats clairs avant des mois. La raison est stratégique : le risque est trop élevé. Mauvais risques Pour les gouvernements (et le gouvernement français en particulier), l’efficacité du traitement de Marseille ouvrirait la porte à des poursuites massives pour non-assistance à personne en danger et même homicide involontaire ou par négligence. A nouveau, rien dans l’ordre juridique et le droit de la santé ne peut justifier la privation du droit de prescrire faite aux médecins-généralistes. Si des milliers de morts en ont résulté, c’est case "Cour d’Assises" pour les ministres et directeurs de santé impliqués. Le nombre de poursuites qui se profile à l’horizon est impressionnant, et on comprend que c’est devenu struggle for life, peu importe les moyens pour ces (ir)responsables. La vérité n'entrant plus en ligne de compte dans cette priorité. Pour l’industrie pharmaceutique, l’efficacité de l’HQ mettrait un terme définitif à toutes les juteuses perspectives de gain, que ça soit au moyen d’un médicament novateur (le Remesdivir a été un fiasco) ou d’un vaccin imposé à la population mondiale : 8 milliards de doses à $x = un joli panier de pépettes. Et oui, la liste des conflits d’intérêts des auteurs de cette « étude » est édifiante comme me le signale une internaute : Ont participé au financement de l'étude (page 9) : "Abbott, Medtronic, Janssen, Mesoblast, Portola, Bayer, Baim Institute for Clinical Research, Nupulse CV, FineHeart, Leviticus, Roivant et Triple Gene", c'est à dire des entreprises privées ayant intérêt à discréditer un traitement qui, étant pratiquement gratuit et composé de molécules tombées dans le domaine public, nuit à leurs perspectives de business. Participent au financement de la Harvard Médical School (dont est issu l'auteur de l"étude") : La fondation Bill et Melinda Gates (voir sur le site de la fondation), Mark Zuckerberg, Lakshmi N. Mittal, la fondation Rockefeller etc., impliqués dans des projets de vaccination contre le Covid 19. L'ensemble de ces informations est accessible dans l'étude elle-même et sur les sites de la Harvard Business School ou sur les sites des fondations évoquées plus haut. En novembre 2019 encore, The Lancet (Dr Jekyll en Mr Hyde ?!) publiait la tribune de la Dre Patricia Garcia intitulée "Corruption in global health: the open secret" dans laquelle l'auteure relevait : La corruption fait partie intégrante des systèmes de santé. Tout au long de ma vie de chercheuse, de spécialiste en santé publique et de ministre de la santé, j'ai pu constater que la malhonnêteté et la fraude étaient ancrées partout. Mais bien qu'elle soit l'un des principaux obstacles à la mise en place d'une couverture médicale universelle à travers le monde la corruption est rarement évoquée ouvertement. Voici pour le contexte. Bad Bad Science En ce qui concerne l’étude du Lancet, relevons d’abord qu’il s’agit d’une étude observationnelle sur près de 100'000 patients. Les opposants au Pr Raoult n’ont cessé de contester sa position privilégiant précisément les études observationnelles plutôt que les essais randomisés à double aveugle que les scientistes considèrent comme la meilleure méthode et même désormais la seule devant prévaloir. Ayant pris la peine de vérifier ce qu’il en était, j’avais partagé que la recherche valide pleinement la position de Raoult : non seulement la situation d’urgence d’une épidémie rend les RCTs éthiquement problématiques, mais de surcroît leur supériorité sur les études observationnelles n’est pas probante. D’autres études montrant que quand les RCTs sont financés par l’industrie pharmaceutique, la validité de leurs résultats en pâtit ! Je suis donc ravi de voir les supporters de l’étude du Lancet soudainement convertis à une méthodologie qu’ils abhorraient peu avant, dès lors qu’elle arrive aux résultats qu’ils souhaitaient. Passons… C’est toutefois dans la lecture de la méthodologie de recherche que les choses se gâtent. Voici la critique qu’en fait le collectif "Covid laissons les médecins prescrire" : Étude sur 96032 dossiers médicaux émanant de 671 hôpitaux sur les 6 continents. Patients hospitalisés entre le 20/12/19 et le 14/04/20 – Publication le 21/05/20 – 4 auteurs signataires Chapeau ! un record d’efficacité pour recueil data, traduction des différentes langues étrangères y compris asiatiques + analyse statistique + écriture article + reviewing + publication ! Au bas mot une publication à 50 millions d’euros. Qui l’a financée ? Et on passe sur les liens d’intérêt déclarés par les auteurs avec l’industrie pharmaceutique. Des patients hospitalisés à un état grave de la maladie Des patients suivis dans des pays n’ayant pas les mêmes attitudes thérapeutiques Des critères d’inclusion flous ex : des co-prescriptions d’antiviraux dans 40% des cas, sans information sur leur répartition dans les groupes analysés Des imprécisions sur les traitements analyses : on parle de macrolides. Impossible de savoir qui a reçu de l’azithromycine Des patients avec des co-morbidités n’en faisant pas une population représentative (ex : 1 patient sur 3 avec hypertension dans le groupe hydroxychloroquine + macrolide) Des groupes non comparables : ex groupe HCQ* + macrolide plus grave avec 20% de ventilation mécanique versus 7,7% des patients du groupe « dit témoin », idem sur paramètre sao2 ˂ 94 Alors qu’il est écrit « No significant between-group differences were found among baseline characteristics or comorbidities. » « Foot note » du tableau 2 surprenante : « Age and BMI are continuous variables. The 95% cis have not been adjusted for multiple testing and should not be used to infer definitive effects. » Des doses et durées de traitement non précisées Des résultats exprimés en moyenne, on aurait aimé aussi des médianes et des range. Aucune information sur les « missing values » « multiple imputation for missing values was not possible » « it was assumed that the characteristic was not present » – alors qu’il est évident que les missing values doivent se compter à la pelle sur une analyse multicentrique multi-pays aux soins variés Aucune analyse des groupes en fonction des traitements associés ni des risques cardio. Aucun scanner thoracique a la recherche des atteintes cardiaques du virus qui sont fréquentes pour une analyse correcte de ce qui est appelé évènement indésirable. Pas de mesure des intervalles QT ni de recherche de torsades de pointe !!! Une prescription vendue comme précoce (moins de 48h après l’hospitalisation) qui occulte la date des premiers symptômes et veut faire croire à une prescription précoce ! et la liste est encore longue… Mais diantre le Comité de lecture faisait-il la sieste ??? « Assez d’une telle désinformation ! QUI a intérêt à faire croire que l’Hydroxychloroquine est inefficace et dangereuse quand elle est bien prescrite ? LAISSONS LES MÉDECINS PRESCRIRE ! » conclut le Collectif. Ce qui est sûr, c’est que l’étude du Lancet est de la très très mauvaise science. Que la plus prestigieuse revue médicale, ayant admis les difficultés éthiques liées à la faible qualité de la plupart des publications, ayant identifié le problème majeur des conflits d’intérêts, ose publier un tel papier est à vrai dire assez époustoufflant. The Lancet nous fournit ici un exemple emblématique de malhonnêteté scientifique tel qu’il en existe tant -et qui pourrissent de manière systémique le domaine. Les journaux et la presse audiovisuelle (qui ne savent simplement pas lire la science, comme le développe mon excellent confrère Laurent Mucchielli) embraient à plein régime, répandant le poison de la désinformation et de la propagande. Les gros titres déferlent : « l’HQ n’est pas efficace et augmente même le risque de mortalité ! » ce qui est une contre-vérité flagrante : ce que l’étude montre, c’est que donner de l’hydroxychloroquine à des patients en phase critique ou terminale n’a pas d’effet thérapeutique avéré, ce que le Pr Raoult affirme de son côté depuis dix semaines ! Un peu comme si vous donniez de l’aspirine à des mourants pour conclure après leur décès que l’aspirine ne soulage pas la migraine ! Voilà le degré de malhonnêteté crasse à laquelle sont réduits les intérêts dominants qui ont financé (à hauteur de dizaines de millions de dollars) une étude aussi inepte… J’avais montré comment l’étude Discovery était scélérate précisément du fait de cette manipulation de prescrire en phase critique de la maladie, là où le remède n’est plus indiqué - ils n’ont d’ailleurs même pas trouvé suffisamment de patients assez insensés pour accepter le risque de se voir prescrire un placebo plutôt que le remède ! Puis dénoncé la première « étude » publiée dans le NEJM. La propagande n’a cure de ce genre de scrupules : martelez un mensonge autant de fois que vous le pouvez et la foule finira par accepter l’idée sans rechigner. Téméraire ? Ce qui pose deux questions : d’abord celle de la presse généraliste, en Suisse autant et même plus qu’ailleurs, qui roule manifestement pour des intérêts délétères en prévenant tout débat intelligent, circonstancié et nuancé. Comprendre que tester un traitement préconisé à un stade précoce de la maladie sur des patients hospitalisés en état grave avancé n'apporte simplement aucune réponse à la question de l'efficacité du traitement tel que proposé ne devrait normalement faire couler aucun bielle neurologique chez les journalistes de la RTS ou du Temps... Eh bien cela semble bel et bien trop compliqué à penser pour eux ! Non, il n’y a pas à l’heure actuelle, de preuve définitive que l’HQ, prescrite comme le préconise l’IHU Méditerranée-Infection, soit efficace contre le Covid. Mais des indices sérieux, si. La preuve inverse, affirmée fallacieusement par les principales revues médicales n’existe pas d’avantage -et la scandaleuse étude du Lancet n’y change rien. Avec une question intéressante pour la suite : des mauvaises pratiques comme celle ici du Lancet marchaient sans trop de difficulté tant que cela se faisait dans l’obscurité d’un domaine réservé et donc confidentiel. Ici, les yeux du monde sont braqués sur les revues et je me demande comment elles s’y prendront pour rendre des comptes sur de tels agissements. En publiant ce papier indigne d’une revue à comité de lecture, The Lancet prend le risque de voir sacrément mise à mal sa réputation. Une scène surréaliste a été vue sur la chaîne "d'information" BFM, où une médecin du collectif laissons les médecins prescrire s'est fait précipitemment couper la parole alors qu'elle développait dangereusement son propos ! Quant au Dr Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la santé, il a osé évoquer sur la même chaîne non seulement les faiblesses criantes de l'étude du Lancet, mais encore les "logiques criminelles" et l'omerta qui président dans la recherche médicale inféodée aux intérêts pharmaceutiques ! C'est peu dire que le lièvre est en voie d'être soulevé -pas par les médias suisse bien sûr, trop occupés à regarder ailleurs... La question qu’un peu tout le monde semble pressé de remettre sous le tapis, au-delà de ces événements préoccupants, est en effet bien celle de l’inféodation des politiques de santé (et de l’information) à des intérêts privés. Pour celles et ceux qui s’illusionneraient encore que ce serait mieux chez nous (pouf pouf !) peut-être l’extrait infra du témoignage d’une ancienne Conseillère fédérale en charge de la santé peut soulever utilement un fin briset de doute ?! RD.jpg Avec un certain nombre de questions qu'il faudra bien finir par nous poser : Est-il acceptable que dans nos démocraties bananières (selon l’expression du Pr Murat Kunt) ce soient des entreprises qui tiennent un bras dans le dos des dirigeant(e)s que nous avons élus? C’est de notre aptitude à oser poser la question que la qualité du monde de demain -et de notre santé- dépendent. Ici et maintenant. Et ne sommes-nous pas en droit d’exiger que la presse se résolve enfin à jouer son rôle de contre-pouvoir à travers un travail d’information et d’enquête conforme à sa vocation et à sa déontologie -et ce pour quoi nous payons ? Pour un secteur en grave difficulté (j’en suis le premier navré), elle se tire des rafales de kalachnikov dans le pied avec son attitude d'inféodation et de démission jusqu'à n'être plus qu'un relais de propagande. Et pouvons-nous exprimer à la RTS qu’étant contraint de la financer mois après mois avec une redevance que j’ai été le premier à défendre, nous sommes en droit d‘attendre d’elle une information pluraliste, étayée, de qualité, et non des communiqués de presse aux bottes des pharmas et des intérêts dominants, dépouillés du moindre sens critique ?! http://www.kweeper.com/actualites/image/6525704 Mon, 25 May 2020 00:50:10 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus Tweet supprimé il y a quelques minutes par le compte officiel de l'Ambassade de Chine en France @A http://www.kweeper.com/actualites/image/6525703 https://twitter.com/FallaitPasSuppr/status/1264640053982171136 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525703 Mon, 25 May 2020 00:41:49 +0100 actualites Emmanuel Macron a appelé Jean-Marie Bigard qui a réclamé «la ré-ouverture des bars» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525643 Emmanuel Macron a appelé l'humoriste Jean-Marie Bigard après que celui-ci a réclamé sur Facebook et Instagram «la ré-ouverture des bars». Dans une vidéo mise en ligne le 9 mai dernier (soit 2 jours avant le début du déconfinement) et qui cumulait plus de 3,7 millions de vues samedi 23 mai, le sociétaire des Grosses têtes de RTL s'énervait de voir le pays être dirigé par «des guignols», qui un jour déconseillent le port du masque, avant de le préconiser. Il interpellait également le chef de l'Etat pour la ré-ouverture des bistrots. «Rouvre, rouvre», disait-il à l'adresse du chef de l'État. «Dans un bar, on sait se tenir, on peut discuter le bout de gras (...) On récupérerait un peu de joie, un peu de bonne humeur (...) ce sont des lieux importants pour la convivialité». Selon l'humoriste lui-même, le chef de l'Etat lui aurait «donné raison» et lui aurait promis un échéancier. «On va changer de stratégie», lui aurait-il dit. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525643 Sat, 23 May 2020 23:04:14 +0100 actualites macron bigard coronavirus covid 19 deconfinement Trois études Indiennes révèlent que l'hydroxychloroquine réduit les risques de contracter Covid http://www.kweeper.com/actualites/image/6525638 le même jour que l'observation de la revue THE LANCET, l'Inde sorte 3 études favorables et étende son utilisation en prophylaxie et à un stade précoce de la maladie. Ces 3 études Indiennes révèlent que l'hydroxychloroquine réduit les risques de contracter Covid, de sorte que l'ICMR permet à davantage de travailleurs de première ligne de le prendre comme médicament préventif. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525638 Sat, 23 May 2020 16:28:06 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine Covid-19 : une étude internationale suggère un risque accru de mortalité sous hydroxychloroquine http://www.kweeper.com/actualites/image/6525637 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525637 Sat, 23 May 2020 16:23:16 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine Coronavirus : Olivier Véran veut revoir les règles de prescription de l'hydroxychloroquine http://www.kweeper.com/actualites/image/6525636 Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé samedi au Haut conseil de la santé publique (HCSP) de proposer "sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription" de divers traitements comme l'hydroxychloroquine, après la parution d'une étude pointant son inefficacité et ses risques pour les malades du Covid-19. "Suite à la publication dans The Lancet d'une étude alertant sur l'inefficacité et les risques de certains traitements du Covid-19 dont l'hydroxychloroquine, j'ai saisi le HCSP pour qu'il l'analyse et me propose sous 48h une révision des règles dérogatoires de prescription", a indiqué le ministre dans un tweet. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525636 Sat, 23 May 2020 16:15:20 +0100 actualites the lancet didier raoult covid 19 coronavirus hydroxychloroquine chloroquine « The Lancet », machine à cash à la pointe de la médecine http://www.kweeper.com/actualites/image/6525635 Tout un symbole. L’une des revues médicales les plus réputées, The Lancet, a ses bureaux pris en sandwich au milieu d’une douzaine d’étages dévolus à la banque Lloyds, à Londres, à quelques pas de la City. Pourquoi est-ce symbolique ? Parce que The Lancet n’est pas seulement un grand journal scientifique, c’est aussi l’un des fleurons du plus gros éditeur scientifique Reed Elsevier, connu autant pour la réputation de ses journaux que pour ses fortes marges financières. En 2018, les plus de 2 500 journaux du groupe ont représenté pour la maison mère (qui a aussi des activités dans l’organisation de conférences, l’analyse financière, le droit) un chiffre d’affaires de quelque 2,8 milliards d’euros, pour plus de 1 milliard de bénéfices, soit plus de 35 % de marge. Cette marge, depuis vingt ans, a toujours été au-dessus de 30 %, selon une étude parue en 2015 dans Plos One. Marché lucratif L’histoire de cet éditeur résume assez bien la facette commerciale de ce monde de l’édition scientifique, tant honnie par une partie de la communauté. En 1880, cinq hommes d’affaires néerlandais reprennent le nom d’une maison d’édition, Elzevir, qui avait fait faillite en 1712 mais avait le prestige d’avoir notamment publié Descartes ou Galilée. Pendant longtemps, ce nouvel éditeur, désormais nommé Elsevier, ne publiera que des encyclopédies, des manuels universitaires, des essais… mais pas de journaux. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525635 Sat, 23 May 2020 16:00:38 +0100 actualites the lancet santé medecine Jean-Jacques Bourdin révèle pourquoi il n’a jamais interviewé Didier Raoult sur RMC http://www.kweeper.com/actualites/image/6525527 Depuis le début de la crise sanitaire, Jean-Jacques Bourdin multiplie les interviews de virologues, épidémiologistes et autres spécialistes du Covid-19. Mais le célèbre journaliste n’a cependant jamais reçu dans sa matinale l’incontournable Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée à Marseille. Invité de C à Vous lundi 18 mai sur France 5, le patron de la matinale de RMC a expliqué pourquoi il n’avait jamais interrogé le médiatique et controversé médecin, rapporte TV Mag. « Je l’ai invité, une fois ou deux mais, comme j’ai vu qu’il ne me répondait pas, qu’il n’avait même pas la politesse de répondre à mes messages, je ne l’ai plus invité ! » a ainsi justifié Jean-Jacques Bourdin face à Anne-Élisabeth Lemoine. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525527 Wed, 20 May 2020 18:56:09 +0100 actualites Le Professeur Didier Raoult va-t-il quitter la France ? http://www.kweeper.com/actualites/image/6525526 Personnage incontournable de l’épidémie de Covid-19, le professeur Didier Raoult annonce au magazine Entreprendre qu’il s’apprête à quitter la France. Il aurait été recruté par l’Université de Pékin, la principale faculté de médecine chinoise. Une décision motivée par les nombreuses attaques dont il fait l’objet depuis plusieurs semaines. Didier Raoult, qui dirige l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée, est la figure française de la pandémie. Très critiqué dans le monde médical pour ses travaux sur l’hydroxychloroquine, l’infectiologue marseillais aurait été recruté par la Peking University Health Science Center (PUHSC), la faculté de médecine de l’Université de Pékin, la plus réputée du pays. Il devrait intégrer ses nouvelles fonctions d’ici la fin de l’été. Dans un courrier adressé à Robert Lafont, PDG du groupe de presse Lafont presse-Entreprendre, le scientifique aurait justifié ainsi sa décision de quitter la France : « Il est devenu très compliqué d’entreprendre des projets de recherche dans le domaine de la santé en France, le secteur étant rongé par les querelles partisanes, la bureaucratie tentaculaire et le politiquement correct. » Yanis Roussel, l’assistant du professeur Didier Raoult qui gère ses relations avec la presse a contacté la rédaction d’Entreprendre ce mercredi pour démentir cette information. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525526 Wed, 20 May 2020 18:46:08 +0100 actualites didier raoult coronavirus chloroquine Olivier Dussopt épinglé par Mediapart pour avoir reçu des cadeaux d'une entreprise de gestion de http://www.kweeper.com/actualites/image/6525525 Il a d'abord invoqué un cadeau d'«ami» avant de reconnaître qu'il s'agissait bien d'un cadeau d'un des leaders français du marché de l'eau offert à l'occasion d'un entretien avec deux de ses cadres dirigeants. Ce mercredi, Olivier Dussopt est épinglé par Mediapart pour avoir reçu de la part de la Saur deux lithographies signées Gérard Garouste, en 2017, alors qu'un contrat était sur le point d'être conclu entre cette entreprise et sa ville d'Annonay (Ardèche). L'affaire relatée par le site d'information remonte à janvier 2017, dix mois avant l'entrée au gouvernement d'Olivier Dussopt comme secrétaire d'Etat à la fonction publique, alors qu'il était député et maire socialiste d'Annonay. Les oeuvres, estimées à «un peu plus de deux mille euros», ont été offertes par l'intermédiaire de Franck Meneroux, l'un des dirigeants de la Saur, selon Mediapart. «Problème: seulement quelques jours avant de se voir offrir les lithographies de Garouste, Olivier Dussopt a annoncé publiquement en tant que maire d'Annonay un partenariat industriel avec... la Saur pour l'installation d'une micro-turbine hydroélectrique sur la commune», indique Mediapart. Le contrat, négocié depuis 2016, a été formellement signé six mois plus tard, le 1er juin 2017. Le ministre a annoncé ce mercredi qu'il allait «restituer» ce cadeau. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525525 Wed, 20 May 2020 18:16:40 +0100 actualites olivier dussopt corruption politique saur mediapart Le terminus d'Onfray Par Laurent Joffrin, directeur de «Libération» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525523 Le terminus d'Onfray Philosophe médiatique et furibard, Michel Onfray crée une revue qui s'appellera Front populaire. Référence à vrai dire trompeuse : rien à voir avec l'été 1936, Léon Blum ou le socialisme réformiste. «Il faut lire séparément "Front" et "populaire"», dit Onfray, ce qu'on comprend très vite. Il s'agit en fait de réunir les «souverainistes des deux rives», lesquelles – cliché habituel – ne signifient plus rien, puisque le «binarisme» droite-gauche, pour Onfray, est artificiel. Deux gros poissons ont mordu à cet hameçon rouillé, Jean-Pierre Chevènement et Philippe de Villiers. Le premier donne un article, mais reste distant, le deuxième a l'air plus enthousiaste. But de l'opération : mettre en lumière, par un travail intellectuel, le «vrai clivage» entre élites européistes d'un côté, et peuple enraciné de l'autre, entre mondialisme sans âme d'un côté et souverainisme charnel et démocratique de l'autre, le tout assaisonné d'un proudhonisme censé montrer que l'opération reste issue de la gauche populaire. A vrai dire cette nouveauté n'a rien de neuf. Alain de Benoist, en son temps, avait proclamé la même ambition, puis divers personnages tout aussi proches de l'extrême droite, tel Florian Philippot. Marine Le Pen avait, elle aussi, lancé des lignes dans cette direction pour pêcher au-delà de son étang. On trouve des précédents historiques dans le boulangisme de la fin du XIXe, ou bien dans les années 30 chez Déat, Doriot et quelques autres, sous une forme nettement plus virulente. Rhétorique vindicative, nationalisme à peine déguisé, dénonciation du cosmopolitisme, de l'islam, du libéralisme réel ou supposé des adversaires, rejet d'une «pensée unique» dont on se proclame le martyr, etc. Comme d'hab, Onfray s'avance en opprimé des médias, lui qu'on voit dès qu'on allume un écran ou qu'on ouvre un magazine. La figure de style est inusable. Avec toujours le même problème. Cette coalition souverainiste a tout du pâté d'alouette (un mélange de viande de cheval et de chair d'alouette) : un cheval de la droite dure, une alouette de gauche. Pour une raison simple : la gauche est par nature universaliste, la rengaine identitaire la tient à l'écart. La règle se vérifie encore une fois : une enquête du Monde montre que les soutiens d'Onfray se recrutent avant tout dans les eaux identitaires, puisque à Philippe de Villiers s'ajoutent, comme auteurs ou comme contributeurs empressés, le même Alain de Benoist, Elisabeth Lévy, Ivan Rioufol, Robert et Emmanuelle Ménard, l'identitaire breton Yann Vallerie, le patron d'un observatoire (d'extrême droite) des médias, Claude Chollet, mais aussi Philippe Vardon, ancien du Bloc identitaire, membre du bureau national du Rassemblement national (RN). Avec, en prime, quelques gilets jaunes tirant sur le brun et l'inévitable professeur Raoult armé de ses cartouches de chloroquine. Quelle bande ! On avait naguère rompu des lances avec Onfray qui tenait déjà des propos proches des thèses du RN. La philosophe avait failli casser ses lunettes rectangulaires en hurlant à l'amalgame scandaleux. Aujourd'hui, il confirme lui-même le tropisme qu'on avait détecté à l'époque. C'est le sort de toutes ces entreprises d'hybridation : elles sont toujours tombées du côté où elles penchaient, à la droite de la droite. Proudhon avait écrit un livre intitulé Philosophie de la misère. Marx avait répondu : «Misère de la philosophie.» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525523 Wed, 20 May 2020 18:10:23 +0100 actualites onfray michel onfray Rugy vole au secours d'Avia et charge Mediapart : «On cherche à démolir des personnes» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525522 Presque un an d'écart. La députée LREM de Paris, Laetitia Avia, a été épinglée par Mediapart la semaine dernière pour avoir tenu des propos discriminatoires auprès de ses assistants parlementaires. Toutes choses égales par ailleurs, l'affaire survient 10 mois seulement après les révélations du même site d'investigation contre l'ancien ministre de la Transition écologique, François de Rugy. À l’époque, l'écolo-macroniste avait été rattrapé pour son train de vie, jugé trop mondain pour un ministre, et avait été contraint de quitter le gouvernement. «Tout le monde sait très bien que Laetitia Avia est ciblée» «Là aussi, on cherche non seulement à polémiquer mais à démolir des personnes», a déploré François de Rugy sur Sud Radio. L'ancien président de l'Assemblée nationale dénonce des motivations politiques dans les révélations du site d'investigation. «Tout le monde sait très bien que Laetitia Avia est ciblée parce qu'elle porte une loi qui veut lutter contre les contenus haineux sur internet, qui veut réguler de façon très modeste internet. Ça déplaît très fortement à Mediapart», a-t-il jugé. Lorsqu'il avait lui-même été sous le coup des accusations, l'ancien ministre s'était dit «victime d'une cabale, d'un lynchage». «Ils ne se sont pas emparés d'un sujet mais d'une cible», avait-il même considéré, réclamant une meilleure «régulation» de la presse en ligne. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525522 Wed, 20 May 2020 18:09:04 +0100 actualites laetitia avia de rugy Quand Olivier Dussopt préfaçait un livre un intitulé "Droits et devoirs de l'élu municipal et in http://www.kweeper.com/actualites/image/6525519 Olivier Dussopt mis en cause par #Mediapart pour des tableaux reçus en cadeau alors qu'il était élu local a préfacé un bouquin intitulé "Droits et devoirs de l'élu municipal et intercommunal", drôlement cocace http://www.kweeper.com/actualites/image/6525519 Wed, 20 May 2020 17:27:39 +0100 actualites olivier dussopt corruption politique saur Quand Olivier Dussopt préfaçait un livre un intitulé "Droits et devoirs de l'élu municipal et in http://www.kweeper.com/actualites/image/6525520 Olivier Dussopt mis en cause par #Mediapart pour des tableaux reçus en cadeau alors qu'il était élu local a préfacé un bouquin intitulé "Droits et devoirs de l'élu municipal et intercommunal", drôlement cocace http://www.kweeper.com/actualites/image/6525520 Wed, 20 May 2020 17:27:39 +0100 actualites olivier dussopt corruption politique saur mediapart En 2017, le ministre Olivier Dussopt s’est fait offrir des œuvres d’art par la Saur, selon les http://www.kweeper.com/actualites/image/6525518 En 2017, le ministre Olivier Dussopt s’est fait offrir des œuvres d’art par la Saur, selon les infos de Médiapart! Au même moment, le n°3 français du marché de l’eau signait un partenariat avec la municipalité dirigée par Olivier Dussopt! C’est un énorme conflit d’intérêts! http://www.kweeper.com/actualites/image/6525518 Wed, 20 May 2020 17:22:21 +0100 actualites olivier dussopt corruption politique saur mediapart En 2017, Olivier Dussopt mis en cause par Mediapart pour des tableaux reçus rédigeait ce tweet http://www.kweeper.com/actualites/image/6525517 ce vieux tweet du Secrétaire d’Etat @olivierdussopt http://www.kweeper.com/actualites/image/6525517 Wed, 20 May 2020 17:20:57 +0100 actualites olivier dussopt corruption politique saur Comparaison des courbes épidémiques selon villes et pays - Bulletin d'information scientifique de http://www.kweeper.com/actualites/video/6525480 http://www.kweeper.com/actualites/video/6525480 Tue, 19 May 2020 22:46:23 +0100 actualites didier raoult covid 19 coronavirus Donald Trump traité à la chloroquine à titre préventif http://www.kweeper.com/actualites/video/6525479 http://www.kweeper.com/actualites/video/6525479 Tue, 19 May 2020 22:44:12 +0100 actualites Michel Piccoli est mort à l'âge de 94 ans. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525407 «Michel Piccoli s'est éteint le 12 mai dans les bras de sa femme Ludivine et de ses jeunes enfants Inord et Missia, des suites d'un accident cérébral», indique ce communiqué de la famille transmis à l'AFP par Gilles Jacob, ami de l'acteur et ancien président du Festival de Cannes. Il était l'acteur fétiche de Claude Sautet, il a tourné avec les plus grands, de Jean Renoir à Agnès Varda en passant par Alfred Hitchcock et Costa-Gavras ... http://www.kweeper.com/actualites/image/6525407 Mon, 18 May 2020 13:55:06 +0100 actualites cinema michel piccoli Qui est Laurent Bigorgne, l’homme à la tête de l’Institut Montaigne qui veut supprimer des con http://www.kweeper.com/actualites/image/6525393 Ce macroniste de la première heure dirige l’Institut Montaigne, le très libéral think tank qui propose de supprimer temporairement des jours de congé afin de relancer l’économie française post-Covid-19. Supprimer une semaine des vacances de la Toussaint 2020 ainsi que le jeudi de l’Ascension comme jour férié pour ­participer à l’effort de relance économique. Qui a dégoupillé cette petite bombe ? Un certain Laurent Bigorgne, 45 ans, macroniste convaincu, jusqu’ici plus connu des anticham­bres du pouvoir que du grand public. Depuis 2011, il est à la tête de l’Institut Montaigne, think tank indépendant mais résolument « libéral ». Dans une note publiée le 6 mai, ce dernier avait déjà suggéré d’augmenter le temps de travail pour relancer l’activité économique. Dans une autre vie qui est aussi la sienne, il cite le jeune chanteur anar Renaud lors de son grand oral de Sciences Po en 1996 (sujet : « Que fait la police ? » Renaud : « La France est un pays de flics/À tous les coins d’rue, y en a cent/Pour faire régner l’ordre public, ils assassinent impunément. »). Il est aussi agrégé d’histoire, fils d’une professeure de commerce et d’un proviseur très rocardien installés en Meurthe-et-Moselle. À Paris, il milite à l’UNEF-ID, l’un des syndicats étudiants à gauche de la période. En 2000, le patron de Sciences Po, Richard Descoings, le recrute pour démocratiser l’institution et la rendre plus accessible aux élèves des zones défavorisées. On retourne le disque. En 2009, il tape dans l’œil de Claude Bébéar, ancien patron d’Axa, parrain du capitalisme français et cofondateur de l’Institut Montaigne. Bébéar l’intronise directeur des études puis lui offre les clés de la boutique. Bigorgne, directeur, justifie : « Je suis libéral au sens où il n’y a pas vraiment d’autres modèles que l’économie de marché. J’ai passé six mois à expliquer que l’Institut Montaigne est bipartisan et que son directeur n’a aucun engagement ­politique. J’arrête. On va le montrer, ce sera plus efficace. » Laurent Bigorgne se serait volontiers passé de sa première saillie médiatique. En avril 2016, au lendemain du lancement d’En marche !, Mediapart publie cette information : l’adresse légale du mouvement macroniste est celle de son domicile privé, car sa compagne est directrice de la publication du site enmarche.fr. Bigorgne et Macron sont amis de longue date. Le premier conseille le second pendant la campagne présidentielle, et élabore une partie de son ­programme en matière d’éducation. La rumeur l’annonce comme le successeur possible de Najat Vallaud-Belkacem. Mais c’est finalement son ami Jean-Michel Blanquer qui prend le poste. En juin 2018, Bigorgne devient membre du Comité action publique 2022, installé par Édouard Philippe pour concevoir le projet de réforme de l’État. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525393 Mon, 18 May 2020 09:12:43 +0100 actualites institut montaigne lrem macron laurent bigorgne politique Le député Aurélien Taché quitte à son tour LREM pour «rester» un «homme de gauche» http://www.kweeper.com/actualites/image/6525314 « En 2017, j'ai quitté le Parti socialiste parce qu'il n'était pas capable de dépasser ses frontières. Aujourd'hui, je quitte LREM exactement pour les mêmes raisons. » C'est ainsi que justifie son départ du parti présidentiel le député du Val-d'Oise Aurélien Taché, ce samedi soir, dans une interview livrée au JDD. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525314 Sun, 17 May 2020 04:12:33 +0100 actualites lrem JEFF BEZOS POURRAIT DEVENIR LE PREMIER TRILLIONAIRE DE L'HISTOIRE EN 2026 http://www.kweeper.com/actualites/image/6525264 1.000 milliards de dollars. C'est le montant irréel que pourrait atteindre la fortune de Jeff Bezos en 2026, faisant du patron d'Amazon le premier trillionaire de l'Histoire, selon une étude menée par Comparisun, une plate-forme de comparaison américaine dédiée aux entreprises. Déjà à la tête d'une fortune estimée à 143 milliards de dollars (133 milliards d'euros) selon le Bloomberg Billionaires Index, l'homme le plus riche du monde pourrait voir sa richesse atteindre le seuil historique de 1.000 milliards de dollars (927 milliards d'euros) à l'âge de 62 ans. Mais seulement si elle continue de s'accroître au rythme actuel. En effet, pour en arriver à ce résultat, Comparisun a calculé la croissance moyenne annuelle de la fortune des 25 personnes les plus riches du monde sur les cinq dernières années, et a appliqué ce taux à chaque année à venir. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525264 Fri, 15 May 2020 18:54:16 +0100 actualites amazon jeff bezos Coronavirus aux États-Unis : Anthony Fauci, le médecin qui tient tête à Donald Trump http://www.kweeper.com/actualites/image/6525246 Désormais le port du masque est obligatoire à la Maison Blanche : la porte-parole du vice-président Mike Pence a été testée positive au Covid-19. Le conseiller santé de la Maison Blanche, le docteur Anthony Fauci s’est confiné chez lui. Il estime prématuré rouvrir les frontières des États comme il l’expliquait à une commission d’enquête sénatoriale. Le président des Etats-Unis est persuadé que le pays est prêt et selon lui, peut se remettre au travail car ses capacités de tests au Covid-19 sont optimales. Qui est Anthony Fauci ? Anthony Fauci est présenté comme le scientifique qui murmure à l’oreille de Donald Trump. Il dirige la task force Covid 19 de l'administration Trump. http://www.kweeper.com/actualites/image/6525246 Fri, 15 May 2020 10:51:10 +0100 actualites